1. Concours Kaléïdo’scoop 2016 de la presse jeune : fin du suspens !
Trophées

Concours Kaléïdo’scoop 2016 de la presse jeune : fin du suspens !

Envoyer cet article à un ami
“L'Iné”, le journal du lycée Édouard-Branly, à Nogent-sur-Marne (94), obtient le prix du meilleur journal dans la catégorie lycée, au concours Kaléïdo'scoop 2016. // © Isabelle Dautresme
“L'Iné”, le journal du lycée Édouard-Branly, à Nogent-sur-Marne (94), obtient le prix du meilleur journal dans la catégorie lycée, au concours Kaléïdo'scoop 2016. // © Isabelle Dautresme

Les 19 candidats de la l’édition 2016 de Kaléïdo’scoop, le concours de la presse jeune organisé par l’association Jets d’encre, ont reçu leurs prix en présence de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le 25 mai 2015. Découvrez l’ensemble du palmarès.

“Votre journal est de grande qualité, j’ai particulièrement apprécié votre article sur la réforme du collège : tout y est juste et clairement présenté. Je crois ne pas en avoir lu de si bons dans les journaux professionnels”, a lâché, un brin facétieuse, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, en remettant le prix du meilleur journal lycéen à l’équipe de L’Iné” , le journal du lycée Édouard-Branly de Nogent-sur-Marne (94). 

Après avoir été “le coup de cœur” du jury en 2015, “La Mouette bâillonnée”, le journal du lycée Marcellin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés (94), reçoit cette année le prix du meilleur journal en ligne. “En déplaise à certains, la presse jeune ne disparaîtra pas”, prévient Louis, son rédacteur en chef. Et de citer François Mitterrand : “Si la jeunesse n’a pas toujours raison, celui qui la méconnaît a toujours tort.”

Les collégiens également récompensés

Dans la catégorie collège, l’établissement Les Bréguières, à Cagnes-sur-Mer (06), se distingue. Son journal “Made in Bréguières” a en effet obtenu le prix du meilleur journal collégien.

Un coup de cœur a été décerné au “Lamartin’s”, le journal du collège Lamartine à Tours (37). Quant au prix du meilleur journal en ligne, il a été décerné au collège de L'Isle, à Vienne (38), pour Press’Qu’Isle.

 

Hersalc Dinero, le journal du lycée Charles Nodier à Dole (39), obtient

Du côté des étudiants, c’est la publication d’une école d’ingénieurs, L’Insatiable”, de l’Insa Lyon (69), qui remporte les honneurs en obtenant le prix du meilleur journal étudiant. Un des membres de l’équipe profite de sa présence sur scène pour s’adresser à la salle composée en grande majorité de collégiens et lycéens : “Je suis impressionné par ce que vous faites. Si jeunes, se lancer dans un journal… À votre âge, je n’aurais jamais osé.”

Le prix du meilleur journal étudiant en ligne a été décerné à “Sorb’on”, des trois Sorbonne, à Paris.

Des journaux indépendants primés également

Le concours Kaléïdo’scoop comprend également une catégorie “quartiers et villes” qui récompense les journaux jeunes indépendants ou associatifs. Après avoir été nommé “meilleur espoir” en 2015, “Epix”, un journal indépendant de Limoges (87), concrétise cette année et obtient le prix du meilleur journal dans cette catégorie. “Le Sale Gosse”, à Rennes (35), décroche le prix de l’impertinence. “Zap Rennes” (35) a reçu pour sa part le prix du courage. Le jury a été particulièrement sensible à une double page du magazine consacrée à la délicate question du suicide.

La Lucarne, journal du lycée Chevreul Blancarde à Marseille (13), prix du meilleur dessin de presse au concours Kaléïdo'scoop 2016

“La Lucarne” remporte le prix du meilleur dessin de presse

“Vous avez tout compris du dessin de presse. C’est prometteur !” a assuré Kianoush Ramezani, dessinateur de presse et parrain de l’édition 2015 de Kaléïdo’scoop, en remettant le prix du meilleur dessin de presse à la dessinatrice de “La Lucarne”, le journal du lycée Chevreul-Blancarde à Marseille (13).

L’équipe d’“Au menu du Canard”, du collège Montgolfier, à Paris (75), a reçu le prix du meilleur espoir pour un dessin dénonçant la guerre en Syrie.

“Le moins que l’on puisse dire, c’est que les projets présentés aujourd’hui rendent optimiste sur l’avenir de la jeunesse”, a conclu Najat Vallaud-Belkacem avant de se plier à la désormais traditionnelle séance de selfies.