1. Lycée et bac : les 8 changements en ligne de mire
Décryptage

Lycée et bac : les 8 changements en ligne de mire

Envoyer cet article à un ami
À l'avenir, les candidats au bac pourraient plancher sur six épreuves comptant pour 60 % de la note. // © plainpicture/Wolf Meier
À l'avenir, les candidats au bac pourraient plancher sur six épreuves comptant pour 60 % de la note. // © plainpicture/Wolf Meier

Le bac va changer en 2021, le lycée à partir de la rentrée 2018. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, a reçu le 24 janvier 2018 des propositions pour les réformer. L'Etudiant vous présente comment ils pourraient évoluer.

Pierre Mathiot, chargé de proposer une réforme du baccalauréat et du lycée, a remis son rapport, mercredi 24 janvier 2018, au ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Ce dernier doit rendre ses décisions mi-février. Le futur bac entrera en vigueur pour la session 2021, autrement dit pour les élèves qui passeront en seconde à la rentrée 2018. La classe de seconde évoluera d'ailleurs dès cette rentrée, la première à la rentrée 2019 et la terminale à la rentrée 2020.

Lire aussi : Pierre Mathiot : "Une partie des épreuves du futur bac compterait pour Parcoursup"

Six épreuves au bac…

Le rapport préconise de réduire le nombre d'épreuves terminales au bac. Les lycéens en passeraient deux en première (l'écrit et l'oral de français) et seulement quatre en terminale : les deux disciplines choisies comme "majeures", la philosophie et une épreuve orale. Ces six épreuves compteraient pour 60 % de la note totale du diplôme. Niveau coefficient, le français et la philo compteraient chacun pour 10 %, les deux majeures au total pour 25 % et le grand oral pour 15 %.

… dont un oral individuel de 30 minutes

Cet oral porterait sur un travail que vous auriez préparé – seul ou à plusieurs en première et terminale sur une ou deux disciplines. Le jour J, vous seriez seul devant un jury de trois personnes (deux enseignants ainsi qu'une personne non enseignante), pendant 30 minutes (10 minutes de préparation, 10 minutes d'échange sur votre projet et 10 autres minutes d'échanges sur d'autres thématiques, comme votre orientation).

Plus des épreuves ponctuelles et/ou du contrôle continu

Pour les 40 % de la note restants, le rapport pointe trois possibilités :

– soit il s'agirait d'épreuves en fin de semestre de type "bac blanc" qui compteraient donc pour le bac ;

– soit seraient prises en compte les notes inscrites sur vos bulletins scolaires de première et de terminale ;

– soit ce serait un mix des deux, avec à la fois des épreuves ponctuelles et une prise en compte du bulletin scolaire.

La majorité des notes du bac compteraient pour Parcoursup

Actuellement, les notes que vous obtenez au baccalauréat ne sont pas prises en compte dans la plate-forme Parcoursup. Cela devrait changer : le rapport propose que 75 % des notes du bac soient intégrées dans Parcoursup. Seules les épreuves de philosophie et le grand oral en seraient exclues. En effet, vous passeriez les deux épreuves de "majeures" après les vacances de printemps justement pour permettre de les intégrer dans la plate-forme. En revanche la philo et le grand oral seraient à passer en juin. Les épreuves ponctuelles et/ou les notes du bulletin seraient également prises en compte.

Lire aussi : Parcoursup : ce que les universités vont regarder dans votre dossier

La fin des rattrapages oraux

Si vous avez entre 8 et 10/20 au bac, actuellement, vous passez des épreuves orales de rattrapage. Le rapport propose de remplacer ces épreuves par une étude de votre bulletin scolaire qui déterminerait si, oui ou non, vous obtenez le diplôme malgré votre moyenne.

Un lycée organisé en semestres

Adieu les trimestres, bonjour les semestres ! Le rapport préconise en effet un découpage des années en deux semestres. C'est d'ailleurs à la fin de ceux-ci, en première et en terminale, que se dérouleraient les épreuves ponctuelles.

Un premier choix de matières en seconde

Vous n'auriez pas de choix de disciplines à faire pour le premier semestre de seconde (si ce n'est, comme actuellement, d'éventuelles options comme le latin, les arts du cirque, etc.). Vous devriez suivre les matières que vous connaissez aujourd'hui. En revanche, vous devriez choisir deux "majeures" (parmi SES, physique-chimie, SVT, sciences de l'ingénieur et technologie ou littérature), une "mineure" (parmi les "majeures" que vous n'auriez pas choisies plus d'autres disciplines telles que sciences de laboratoire, arts appliqués…) et éventuellement une option supplémentaire.

Lire aussi : Exclusif. Réforme du lycée : "un test ludique et numérique" à l’entrée en seconde

En première et terminale, trois types de cours

Vous auriez, à partir de la première, de nouveaux choix à effectuer concernant les disciplines dont vous souhaiteriez suivre l'enseignement.

Certaines, toutefois, seraient obligatoires (c'est l'unité dite "générale") : français, anglais, langues vivantes, EPS, mathématiques, histoire-géographie.

Ce seraient les disciplines de "l'unité d'approfondissement" que vous auriez à choisir. Il s'agirait de deux disciplines qui constitueraient la "majeure" et deux autres (plus une éventuelle en option) qui seraient la "mineure". Les "couples" de disciplines de la majeure seraient à choisir parmi ceux-ci : mathématiques-physique chimie ; sciences de l’ingénieur-mathématiques ; SVT-physique chimie ; informatique-mathématiques ; mathématiques-SES ; SES-histoire-géographie ; littérature-art ; littérature-langues anciennes ; littérature étrangère-deux langues étrangères. À noter que votre lycée pourrait vous proposer d'autres "couples" en plus de ceux listés précédemment. Il y aurait également sept autres "couples" concernant les disciplines technologiques.

Enfin, la troisième unité serait celle "d'accompagnement". Deux heures par semaine en première, puis trois en terminale, vous pourriez travailler votre projet d'orientation, voire suivre des cours de l'enseignement supérieur comme des cours de droit, afin d'avoir un aperçu de ces disciplines que vous pourriez retrouver après le bac.