1. Lycée : réussir votre rentrée en première
Coaching

Lycée : réussir votre rentrée en première

Envoyer cet article à un ami
La première, “une année où l’on est déjà tourné vers l’examen final”. // © Laurent Hazgui pour l'Etudiant
La première, “une année où l’on est déjà tourné vers l’examen final”. // © Laurent Hazgui pour l'Etudiant

Vous entrez en première, et deux grands moments vous attendent : les épreuves anticipées du bac et votre orientation postbac. Mais pas de panique ! Voici nos conseils pour bien démarrer l’année et réussir votre rentrée.

Cette fois, vous y êtes ! En première, le bac commence véritablement. “On pense tout de suite à la première échéance qui arrive : les épreuves anticipées de français”, explique Cécile Baron, professeure d’anglais à Asnières-sur-Seine (92). 

Bac de français : vite, à vos fiches !

Tous les élèves de première, quelle que soit leur filière, passent l’épreuve de français du baccalauréat en fin d’année. Et elle se prépare dès la rentrée. “Il est vraiment important de travailler dès le début”, estime Cécile Baron. “Il faut commencer très rapidement à faire des fiches de révisions, être de plus en plus organisé”, conseille également Éric Montagne, enseignant d’histoire-géographie à Saint-Valéry-en-Caux (76). Puis, tout au long de l’année, il est nécessaire de lire les œuvres, il ne s'agit pas de “se contenter des résumés sur Internet, ajoute Cécile Baron. Car lorsqu’on travaille, il n’y a rien d’insurmontable”.

Si vous êtes en première générale, vous découvrirez une nouvelle matière, qui sera évaluée en fin d’année et comptera également pour le bac : les TPE (travaux personnels encadrés). Entre septembre et mars, vous travaillerez en partie en groupe sur un projet croisant deux disciplines que vous devrez ensuite présenter à l’oral.

Si vous êtes en L ou en ES, vous passerez également l’épreuve du baccalauréat de sciences. En STI2D, STD2A et STL, l’épreuve d’histoire-géographie vous attend en fin d’année.

Renforcez votre temps de travail à la maison

Mais, plus globalement, en première, vous commencez à préparer le bac dans toutes les matières. “C’est une année où l’on est déjà tourné vers l’examen final”, indique Cécile Baron. Le rythme est donc plus soutenu. “Les cours vont plus vite, les programmes sont plus consistants”, affirme Maguy Di Miceli, enseignante d’histoire-géographie à Fréjus (83). “Il faut renforcer le temps de travail à la maison, estime Éric Montagne.

Concernant le travail personnel, les enseignants conseillent généralement d'y consacrer une heure le soir après les cours, et 2 fois 2 heures le week-end, tout en se gardant du temps pour “se vider la tête”, en faisant du sport, par exemple.

Selon Maguy Di Miceli, “les professeurs demandent plus d’approfondissement. Ils incitent les élèves à aller chercher des informations par eux-mêmes”, et, d'une façon générale, “à faire preuve de plus d’autonomie”, complète Cécile Baron.

Dans la manière de travailler toutefois, il n’y a pas de grand changement par rapport à la seconde. “L’élève est déjà ancré dans sa vie de lycéen et connaît les demandes des enseignants”, assure Cécile Baron. Vous allez ainsi surtout poursuivre l'apprentissage des méthodes de travail découvertes en seconde, comme la dissertation, les exposés oraux ou la prise de notes.

Pensez à votre orientation postbac

Cette année est aussi celle où vous devez penser à votre orientation postbac. “Il faut commencer à réfléchir sérieusement. Pas forcément sur un métier précis, mais sur un secteur, car ensuite, en terminale, tout s'accélère”, conseille Éric Montagne. D’autant que les résultats scolaires de l’année de première sont pris en compte, comme ceux de terminale, sur le portail APB.

Pour choisir votre orientation, plusieurs aides s'offrent à vous tout au long de l'année. Tout d’abord, le conseiller d’orientation, bien sûr, qui est le plus qualifié pour répondre à vos questions. Ensuite, vous pouvez vous adresser à un CIO (centre d’information et d’orientation) pour obtenir des conseils et des informations, ou au CDI de votre lycée, qui dispose également de ressources. Enfin, pensez à faire des recherches sur Internet, sur des sites spécialisés.

“Il ne faut pas hésiter à en parler entre amis également”, ajoute Maguy Di Miceli. Se pencher sur son orientation est d’autant plus important que, comme le souligne Cécile Baron, “il est toujours plus facile de travailler ses cours quand on sait ce qu’on veut faire”…

Si vous vous êtes trompé de filière

Si vous vous rendez compte que vous avez fait une erreur en choisissant votre filière, il est parfois possible d’en changer. Toutefois, ces cas sont peu fréquents et les établissements ne peuvent pas toujours accéder à ce type de demande. Si cela vous arrive, informez-en votre professeur principal le plus rapidement possible.