1. Un bon lycée, c'est quoi ?
Enquête

Un bon lycée, c'est quoi ?

Envoyer cet article à un ami
Se sentir bien dans son lycée est déjà un excellent critère pour déterminer si votre lycée est un bon lycée. // © plainpicture/PhotoAlto/Eric Audras
Se sentir bien dans son lycée est déjà un excellent critère pour déterminer si votre lycée est un bon lycée. // © plainpicture/PhotoAlto/Eric Audras

L'Etudiant publie son palmarès 2017 des lycées généraux et technologiques mercredi 22 mars. Mais à côté des critères du classement, y a-t-il d'autres facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer si oui ou non votre établissement est un bon lycée ? L'Etudiant vous aide à faire le point.

Milieu social des élèves, profession des parents, niveau scolaire à l'entrée en lycée… Ce sont les principaux critères pris en compte pour calculer les indicateurs de valeur ajoutée (IVAL), qui permettent de produire le palmarès des lycées de l'Etudiant, publié le 22 mars 2017. Les établissements au sommet du classement sont alors ceux qui parviennent à faire le mieux progresser et réussir leurs élèves par rapport à ces différents facteurs. Ils ne prennent donc pas seulement en compte le taux de réussite "brut" au baccalauréat, qui favorise les lycées "élitistes" qui recrutent et gardent essentiellement de très bons élèves.

"Les IVAL sont vraiment intéressants car c'est la reconnaissance des établissements qui accueillent des jeunes au parcours scolaire et aux difficultés sociales, économiques, différentes, et qui parviennent à mener au baccalauréat. En effet, il est facile d'afficher de forts taux de réussite si on pousse dehors les jeunes qui ont les moins de chances de réussite", assure Sylvie Amici, présidente de l'Association des conseillers d'orientation-psychologues de France.

Lire aussi : Le palmarès 2017 des lycées

Un lycée qui correspond à votre parcours scolaire

Les élèves et leurs parents sont souvent tentés de s'inscrire au sein des lycées les plus prestigieux même s'ils ne sont pas forcément idéaux pour eux. "Les établissements de renom n'ont pas forcément la capacité à s'adapter à tous les profils scolaires, notamment pour les élèves boursiers qui ne sont pas toujours accueillis avec une pédagogie qui leur convienne et ne maîtrisent pas forcément les codes", estime ainsi Hervé-Jean Le Niger, vice-président de la FCPE, fédération de parents d'élèves. "J'ai même vu des parents sortir leur enfant d'un lycée prestigieux car ils étaient broyés et allaient vers un lycée plus petit, où il y avait moins de pression et moins de concurrence", raconte Valérie Marty, présidente de la PEEP, autre fédération de parents d'élèves.

Alors, se baser sur le palmarès des IVAL est-il suffisant pour déterminer ce qu'est un bon lycée ? "Pour se faire une vraie idée d'un établissement, il faut multiplier les indicateurs", assure Valérie Marty. "Les IVAL prennent en compte des paramètres légitimes mais ce n'en sont que quelques-uns parmi d'autres", renchérit Philippe Vincent, du SNPDEN, principal syndicat des chefs d'établissement.

Parmi ces "autres" indicateurs, la question de votre orientation est primordiale. L'orientation dès la seconde, tout d'abord. "Pour un lycée, ce qui est déterminant est l'offre de formation – les filières, les options, les langues, les enseignements d'exploration –, qui doit être la plus large possible", assure Claire Guéville, en charge des lycées au SNES, principal syndicat d'enseignants. Un bon lycée est ainsi un établissement qui correspond à votre envie d'orientation. "Choisir un lycée en fonction de son taux de réussite au bac n'est pas une bonne manière de faire car, au regard du taux de réussite global, le risque d'échouer est minime", poursuit-elle. Il s'agit aussi de regarder ce que propose votre lycée par rapport à l'orientation postbac. "L'accompagnement à ce sujet est important, avec des conférences avec des professionnels, des rencontres avec des anciens élèves, des portes ouvertes... Le lycée doit accompagner l'élève au-delà des notes", estime Alexia Rebeyrolle, présidente du SGL (Syndicat général lycéen), premier syndicat lycéen.

Lire aussi : Les secrets des lycées qui vous font le plus progresser

Former non seulement l'élève mais également le citoyen

L'accompagnement des élèves, en général, et pas uniquement en ce qui concerne leur orientation, est un atout pour un lycée. "Les élèves doivent être bien pris en charge pour la vie scolaire par les enseignants, la direction. La relation de confiance est essentielle pour avoir un bon contact avec les élèves", assure Philippe Vincent. La stabilité des équipes pédagogiques est une des conditions principales à ce climat de confiance, leur connaissance des familles et de l'établissement facilitant les relations. Finalement, pour Hervé-Jean Le Niger, "un bon lycée est un lycée dans lequel l'élève s'épanouit, dans un climat bienveillant et respectueux. C'est essentiel pour que l'élève progresse".

Mais qu'est-ce qu'un lycée bienveillant ? "Par exemple, un établissement qui co-construit son règlement intérieur avec les parents et les élèves, sur l'usage des téléphones portables notamment", indique le responsable de la FCPE. "C'est un lycée qui ne brime pas la personnalité de l'élève, qui ne va pas vers une standardisation, au niveau des tenues autorisées par exemple", relève Alexia Rebeyrolle.

La présidente du SGL va même plus loin : "L'important n'est pas que le lycée forme l'élève seulement en tant que bachelier mais en tant que citoyen car, quand il sort du lycée, il a une carte d'électeur et il doit savoir s'en servir ! Pour cela, il faut un lycée ouvert sur les autres qui permette de se développer à travers par exemple un journal du lycée." "Que l'élève puisse monter des projets, avec le CVL notamment, qu'il y ait des activités (activités sportives, jeu d'échecs…), un foyer, du soutien scolaire…", complète Chloé Deverly, vice-présidente de la FIDL, autre organisation lycéenne. "Toutes ces choses sont des facteurs de cohésion qui permettent aux élèves de se sentir bien", résume Hervé-Jean Le Niger.

Lire aussi : Changer de lycée, mode d'emploi 

Votre lycée est mal classé : faut-il en changer ?

Est-ce grave si votre lycée est mal classé ou s'il ne répond pas à tous ces critères ? Faut-il en changer ? "Tant que l'élève s'y sent bien, ça ne sert à rien de vouloir en changer", soutient Valérie Marty, présidente de la PEEP. "Il y a une telle pression que les classements deviennent très importants, mais les différences entre lycées sont à relativiser. En outre, ce sont souvent les élèves eux-mêmes qui ne veulent pas quitter leur bahut car ils s'y sentent bien", explique Philippe Vincent.

Et puis, changer, peut-être, mais pour aller où ? "Un élève moyen, par exemple, peut avoir plus de chances de réussite dans un lycée qui n'a pas un excellent taux de réussite", assure Sylvie Amici. "Il est difficile d'évaluer le climat scolaire d'un lycée que l'on ne connaît pas, c'est un aspect qualitatif compliqué à mesurer", souligne Philippe Vincent. Il s'agit aussi de ne pas être dans un lycée trop éloigné de son domicile. "Un élève qui a beaucoup de transport n'est pas dans les mêmes conditions qu'un élève qui est proche. En résumé, il faut réfléchir à mettre l'élève, selon son profil, dans une situation idéale d'études", conseille Claire Guéville, approuvée par Chloé Deverly : "Vu le temps passé au lycée, il faut surtout se demander comment le lycée est vécu par l'élève".