1. Affelnet : que faire si vous n’avez obtenu aucun lycée
Boîte à outils

Affelnet : que faire si vous n’avez obtenu aucun lycée

Envoyer cet article à un ami
 // © Phovoir
// © Phovoir

Les résultats d'Affelnet viennent de tomber : vous n'êtes pris dans aucun lycée de votre choix. Rassurez-vous pourtant : non, tout n'est pas joué…

C'est la panique dans la famille de Lucas : le collégien originaire de Romainville (93) n'est accepté dans aucun des trois lycées qu'il avait sélectionnés sur Affelnet en mai. "En premier, nous avions choisi le lycée Eugénie-Cotton, à Montreuil (93), en deuxième, le lycée Olympe-de-Gouges, à Noisy-le-Sec (93) et en troisième le lycée de Bobigny (93), ce ne sont pourtant pas des lycées élitistes !" déplore sa mère. Les cas comme celui de Lucas ne sont pas si exceptionnels.

Du risque de mettre en 1er vœu un lycée hors secteur

Qui risque d'être confronté à cette situation ? Le plus souvent, il s'agit d'élèves qui ont mis en premier vœu un lycée hors secteur. Comme ils ne sont pas prioritaires, le lycée fait d'abord le plein avec les collégiens du secteur. Et quand le système Affelnet examine leur deuxième vœu de lycée, ils passent là aussi "après" les candidats qui l'avaient classé en premier.

"Cela arrive aussi à ceux qui ont mis en premier vœu un petit établissement, qui dispose de peu de classes, et qui se remplit vite, comme le lycée Charlemagne à Paris, explique Henri Castellet, chef du service académique de l'information et de l'orientation à l'académie de Paris. Dans ce cas, même un élève qui a une excellente moyenne peut se retrouver sans rien lors de la première session."

Des places peuvent se libérer en juillet et en août

Heureusement, il existe deux autres tours sur Affelnet. L'un a lieu début juillet, et le troisième en août, les dates variant selon les académies. Autant d'occasions de "récupérer" une place en cas de désistements. En effet, de nombreux élèves postulent sur Affelnet, mais aussi dans d'autres établissements, privés notamment, ou bien doivent redoubler, ce qui libère des places. "Au troisième tour, tout le monde décroche une place", rassure Henri Castellet.

Si la proposition ne vous convient pas, en raison d'un éloignement trop important par exemple, n'hésitez pas fin août à contacter directement les établissements ou le rectorat. Il arrive que des places se libèrent, en raison de déménagement ou en cas de départ dans le privé.