1. Bac S : les filières qui marchent
Boîte à outils

Bac S : les filières qui marchent

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Bac S : les filières qui marchent Bac S : les secteurs qui recrutent Bac S : les dangers Bac S : conseils d’ancienne

Un rempart contre la crise, le bac S ? Peut-être… En tout cas, les bacheliers scientifiques sont parmi les étudiants qui réussissent le mieux dans toutes les filières de l’enseignement supérieur.

L’enquête de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres) est formelle : en 2008, les écoles d’ingénieurs étaient les championnes de l’insertion professionnelle avec un taux d’emploi de 88 % pour leurs jeunes diplômés. Autre filière qui assure une insertion professionnelle aisée : les écoles de commerce. Leur taux d’emploi avoisine les 81 %.

À l’université, les cursus de santé (médecine et pharmacie) offrent un emploi à coup sûr. Encore faut-il aller jusqu’au bout des neuf à onze années d’études… Le concours de fin de première année de médecine reste l’obstacle le plus difficile à franchir : on y comptait seulement 16,4 % de taux de réussite en 2008 ! Sans mention au bac, vous n’aurez quasiment aucune chance. Sachez qu’en cas d’échec, vous pourrez bifurquer vers des études paramédicales, qui mènent à des professions souvent en pénurie de recrutement, comme les infirmiers.

Autres filières universitaires à explorer : les MIAGE (méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises) et certains masters pros très pointus en sciences ou en gestion. Si vous ne souhaitez pas aller jusqu’à bac + 5, les licences pros affichent de jolis taux d’insertion. En tête des spécialités porteuses : le génie civil, la construction, suivies de la mécanique, de l’électronique et des ressources humaines. Les taux d’emploi en contrat à durée indéterminée y sont supérieurs à 80 %, trois ans après l’obtention du diplôme.