1. Quel(s) métier(s) pour Lucile, en terminale ES ?
Coaching

Quel(s) métier(s) pour Lucile, en terminale ES ?

Envoyer cet article à un ami
Lucile, en terminale ES, hésite entre la culture et l'urbanisme. // © Laurent Hazgui/Divergence pour l'Etudiant
Lucile, en terminale ES, hésite entre la culture et l'urbanisme. // © Laurent Hazgui/Divergence pour l'Etudiant

Lucile, au profil littéraire, est une très bonne élève. Elle est curieuse de tout, aime apprendre et comprendre. Elle vise un parcours d’études généralistes et s’intéresse au secteur de la communication et de la culture mais également aux métiers de l’urbanisme.

Son parcours scolaire

En seconde, Lucile a envisagé les filières ES et L : “Il a fallu choisir entre la littérature et les SES [sciences économiques et sociales], explique-t-elle. J'ai choisi ES car c'est plus large : il y a de nombreuses matières en lien avec l'actualité, le monde ; elles sont intéressantes pour de futures études, telles Sciences po.”

Dès le début de l'année de première, elle se trouvait en tête de sa classe et, au troisième trimestre, elle a même terminé première avec 16 de moyenne générale. C'est une très bonne élève : elle a obtenu plus de 15 en SES et en français, 17 en latin, 16 en histoire. Son niveau a été confirmé aux épreuves anticipées du bac, où elle a eu 18 à l'écrit et 17 à l'oral de français, 20 en sciences et 20 en TPE [travaux personnels encadrés].

En terminale, elle continue d'être dans le peloton de tête de sa classe, avec au premier trimestre plus de 15 de moyenne générale, avec notamment une moyenne de 16 en philosophie. Elle fait encore mieux en espagnol avec plus de 17 de moyenne, en latin 17, SES plus de 16…

Son objectif pour le bac : obtenir une mention très bien !

Sa personnalité

Lucile est créative, curieuse, intellectuelle. Elle aime apprendre de nouvelles choses. Elle lit de tout : littérature classique comme policiers ou littérature jeunesse. Elle va régulièrement voir des expositions et visiter des musées. Elle prend également des cours de poterie, fait du dessin depuis dix ans et apprécie l'étude des peintures au lycée. C'est une vraie touche-à-tout.

Lire aussi : Pour quelles études êtes-vous fait(e) ?

Comprendre et apprendre la caractérisent vraiment : “Je n'arrête pas de lire des magazines d'actualité, notamment ‘Courrier international’. Cela me passionne. J'aime aller au lycée, j'ai toujours aimé l'école”, confie la jeune fille.

Les colonies de vacances lui ont permis de découvrir Barcelone, le Canada, la Grèce, Florence, Londres et Rome. Elle aimerait beaucoup faire Sciences po.

Les filières du management culturel

Sensible au monde artistique et littéraire, Lucile serait intéressée par des métiers qui sont en relation directe avec la gestion culturelle. Quelques pistes de formations qui pourraient lui convenir.

Les CPGE A/L et LSH (classes préparatoires aux grandes écoles littéraires).
La licence humanités de l'université Paris-Nanterre (92).
La licence SHS mention histoire, préparation aux IEP (instituts d'études politiques) de l'université Lille 3 (59).
Les doubles licences de droit et histoire de l'art.
Sciences po Paris et les IEP de région :
– communication, culture et institutions de Sciences po Lyon (69) ;
– direction de projets culturels, administration et action publique de Sciences po Grenoble (38) ;
– management des institutions culturelles de Sciences po Lille (59) ;
– développement culturel et valorisation des patrimoines de Sciences po Saint-Germain-en-Laye à l'université Cergy-Pontoise (95) ;
– politique et gestion de la culture de Sciences po Strasbourg (67).

Les filières de l'urbanisme

La profession d'urbaniste pourrait correspondre au projet de Lucile. Ce métier, en lien avec des disciplines telles que la géographie, le droit, la sociologie, l'économie, l'architecture, s'intéresse aussi aux questions sociales et politiques. Quelques exemples de formations qui y conduisent.

La CPGE B/L (classe préparatoire aux grandes écoles) lettres et sciences sociales.
Les licences de sciences sociales.
Les licences de science politique.
L'EUP (École d'urbanisme de Paris) à Champs-sur-Marne (77), issue de la fusion de l'Institut français d'urbanisme (université Paris-Est-Marne-la-Vallée [95]) et de l'Institut d'urbanisme de Paris (université Paris-Est-Créteil [94]).
L'Institut d'urbanisme de Grenoble.
L'Institut d'aménagement et d'urbanisme de Lille (59).
L'Institut d'aménagement, de tourisme et d'urbanisme de Bordeaux (33).
Sciences po et les IEP de région, notamment :
– le cycle urbanisme de Sciences po Paris ;
– le master villes, territoires, solidarités de Sciences po Grenoble (38) ;
– le master altervilles de Sciences po Lyon (69) ;
– la spécialité de master ingénierie des services urbains en réseaux dans les pays en développement de Sciences po Rennes (35).

 

Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à
Coaching Orientation by l'Etudiant