1. Vacances de printemps : les académies de la zone B qui changent leurs dates
En bref

Vacances de printemps : les académies de la zone B qui changent leurs dates

Envoyer cet article à un ami
Les vacances des académies de la zone B bougent ! // © plainpicture/Lubitz + Dorner
Les vacances des académies de la zone B bougent ! // © plainpicture/Lubitz + Dorner

Afin que la semaine de rentrée ne soit pas entrecoupée de deux jours fériés, les académies d'Orléans-Tours, de Caen, de Nantes, de Rennes et de Rouen, dans la zone B, ont décidé de modifier leur calendrier des vacances de printemps. Celles-ci auront lieu du 25 avril au 14 mai.

Pour éviter que la semaine de rentrée des vacances de printemps soit entrecoupée des jours fériés du mardi 8 (victoire de 1945) et du jeudi 10 mai (jeudi de l'Ascension), les académies d'Orléans-Tours, de Caen, de Nantes, de Rennes et de Rouen ont décalé leurs dates. Initialement prévues, comme pour toute la zone B, du 20 avril 2018 après la classe au lundi 7 mai 2018, les vacances se dérouleront finalement du mercredi 25 avril 2018 après la classe au lundi 14 mai 2018 (reprise des cours le matin). Le but : que vous n'ayez pas une alternance entre un jour de cours, un jour férié, un jour de cours, un jour férié.

Lire aussi : Calendrier des vacances scolaires 2017–2018 : les dates par zone

C'est l'académie d'Orléans-Tours qui a dégainé la première, et a annoncé son changement le 21 septembre. Le ministère de l'Éducation nationale explique que les dates initiales posaient "un problème d'organisation. Cela aurait été notamment compliqué de faire entrer et sortir les élèves en internat".

Et dans les autres académies de la zone B ?

En revanche, les rectorats d'Amiens, de Lille, de Reims, de Nancy-Metz, de Strasbourg, de Nice et d'Aix-Marseille ont annoncé qu'ils ne modifieraient pas leur calendrier. Il reste néanmoins la possibilité – peu probable – que le ministère décale les vacances de toutes les académies de la zone B.

Des vacances à la carte ?

Ces changements locaux dans un calendrier scolaire défini au niveau national trois années à l'avance – celui de 2017–2018 a été fixé en avril 2015 – sont-ils possibles légalement ? Oui, "sous certaines conditions" selon les textes qui régissent les vacances, et normalement au moins un an à l'avance sauf situation imprévue. Du reste, selon le Café pédagogique, un professeur d'histoire-géographie de l'académie d'Orléans-Tours a déposé deux requêtes devant le tribunal administratif d'Orléans pour faire annuler le changement de dates, estimant "qu'il n'est pas raisonnable de penser que la présence de jours fériés n'était pas prévisible". S'il obtenait gain de cause, un rétropédalage serait possible… De son côté, pour le ministère, "il ne s'agit pas d'une porte ouverte à des vacances à la carte. Il s'agit d'une situation exceptionnelle pour une année exceptionnelle".