1. 5 bonnes raisons d’être agent immobilier
Décryptage

5 bonnes raisons d’être agent immobilier

Envoyer cet article à un ami
L'agent immobilier est en relation avec les vendeurs, les acquéreurs, les bailleurs, les locataires… // © Fotolia
L'agent immobilier est en relation avec les vendeurs, les acquéreurs, les bailleurs, les locataires… // © Fotolia

Vous avez l'âme commerciale, un goût prononcé pour le droit, l'écriture et la communication ? Vous aimez aller sur le terrain et avoir des interlocuteurs variés ? Le métier d'agent immobilier est peut-être fait pour vous. Voici cinq raisons de vous y intéresser.

1. Vous serez sur tous les fronts

La transaction commerciale constitue le cœur du métier d'agent immobilier. À ce titre, vous devrez prospecter, évaluer les biens, en faire la publicité et organiser leur visite avec les acquéreurs potentiels. Mais l'activité comporte aussi de la gestion et le suivi des dossiers. Une fois l'affaire conclue avec l'acquéreur, vous accompagnerez celui-ci dans ses démarches administratives et financières : information sur les formules de crédit, suivi des délais d'obtention du prêt. Avec un locataire, vous demanderez des justificatifs de revenu. Vous serez aussi en relation avec le propriétaire-vendeur ou le bailleur.

2. Vous rédigerez avec efficacité

“Offres commerciales, compromis de vente, diagnostics immobiliers… On écrit beaucoup dans ce métier. L'agent immobilier doit savoir bien rédiger”, remarque un directeur d'école, qui forme au BTS (brevet de technicien supérieur) professions immobilières. “Pour faire comprendre l'importance de l'écrit, nous utilisons le test du projet Voltaire, un service en ligne d'entraînement à l'orthographe.” Tous les jours, vous aurez à écrire des messages d'ordre administratif, juridique, commercial ou informatif pour les acheteurs, les vendeurs, les prospects (ou clients potentiels), les bailleurs, les locataires…

3. Vous exploiterez vos connaissances juridiques

Droit de propriété, statut juridique de l'immeuble, régimes matrimoniaux des personnes, responsabilité civile et pénale du professionnel de l'immobilier… Le métier d'agent immobilier est réglementé et exige des connaissances juridiques variées pour exercer. Vous aurez à conseiller vos clients sur les lois et règlements en vigueur. Vous devrez suivre les évolutions juridiques. À partir de 2016, les agents immobiliers sont même soumis à des obligations de formation continue : tout au long de votre carrière, vous serez donc amené à mettre à jour et à perfectionner vos connaissances dans les domaines juridique, économique, et technique (construction, urbanisme, transition énergétique…).

4. Vous pourrez ouvrir votre agence

Dans ce secteur, vous pourrez exercer comme indépendant sous le statut d'agent commercial. Il en existe 50.000 qui travaillent à côté des 200.000 salariés du secteur. Ces négociateurs ne sont payés qu'à la commission sur les transactions. Plus tard, vous pourrez ouvrir votre agence. Pour ce faire, vous devrez obtenir une carte professionnelle avec mention des activités exercées (transactions sur immeubles et fonds de commerce, gestion immobilière…) auprès de la préfecture. Vous devrez aussi demander votre immatriculation au greffe du tribunal de commerce et y déposer les statuts de votre société. Enfin, vous devrez souscrire une garantie financière et une assurance responsabilité civile professionnelle.

5. Vous gagnerez bien votre vie

Le salaire moyen brut dans la profession est de 4.600 € par mois, selon les dernières statistiques de la Fédération des centres de gestion agréés. Tout dépend du lieu où vous exercerez et de la commission que vous toucherez sur les transactions réalisées. Plus vous vendrez des biens chers… plus votre rémunération sera élevée ! Mais pour gagner gros, vous devrez prospecter et travailler beaucoup. Bonne nouvelle, le secteur recrute. Depuis 2015, les 35.000 agences immobilières ont retrouvé le sourire : elles ont conclu en 1 an plus de 800.000 transactions contre 692.000 en 2014.

Les différentes filières de formation

La plupart des réseaux (Century 21, FNAIM, ORPI, Laforêt…) recrutent à partir de bac+2 : le BTS professions immobilières et le DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques) professions immobilières sont appréciés des employeurs. Mais un BTS NRC (négociation et relation client) ou un DUT (diplôme universitaire de technologie) carrières juridiques peuvent aussi convenir. Une licence professionnelle (activités juridiques spécialité droit et gestion immobiliers, par exemple) vous permettra d'obtenir la carte professionnelle, obligatoire pour créer votre agence. Pour accéder à des responsabilités plus importantes, un niveau bac+5 est souvent requis. Des écoles privées proposent des formations spécifiques au secteur, telles que l'EFAB (École française de l'administration de biens) à Lille (59) ; l'ESI (École supérieure de l'immobilier) à La Défense (92) ; l'ESPI (École supérieure des professions immobilières) à Marseille, Nantes et Paris ; VHS Business School à Paris…