1. 5 bonnes raisons de devenir opticien(ne)
Décryptage

5 bonnes raisons de devenir opticien(ne)

Envoyer cet article à un ami
Près des trois quarts des Français sont actuellement porteurs d'une correction visuelle. // © iStockphoto
Près des trois quarts des Français sont actuellement porteurs d'une correction visuelle. // © iStockphoto

Vous êtes habile de vos mains et avez le sens du commerce. Pourquoi ne pas devenir opticien ? Voici 5 bonnes raisons pour vous laisser tenter.

1. Vous exercerez un métier manuel à haute technicité

"L'opticien-lunetier exerce un métier à facettes qui mélange technicité, paramédical, créativité, vente et gestion. C'est cette polyvalence qui plaît aux étudiants", explique Émilie Le Lannou, directrice pédagogique de l'ISO (Institut supérieur d'optique) de Toulouse.

Le métier requiert d'abord des compétences manuelles. Vous devrez être habile de vos mains pour manipuler du matériel de précision : dans l'atelier situé à l'arrière-boutique, l'opticien doit tailler, polir et calibrer les verres sur les montures et procéder aux ajustements. Il doit encore, après la vente, procéder à des petites réparations, entretenir les verres ou réajuster les montures de lunettes...

2. Vous déploierez tout votre sens du commerce

La vente est la deuxième mission du métier d'opticien. Comme tout commerçant, vous serez en contact avec la clientèle pour la conseiller dans le choix de ses verres, montures de lunettes ou lentilles de contact et vendre des produits annexes liés à l'optique (produits d'entretien, jumelles, lunettes de soleil...). L'opticien fait preuve d'un sens commercial aiguisé. Vous aurez également à cœur de fidéliser et dépanner la clientèle régulière ou occasionnelle : réparations, ajustage des montures, entretien des verres...

3. Vous trouverez facilement du travail

Les salaires y sont plus élevés que dans d'autres branches du commerce de détail : l'opticien gagne en moyenne 2.500 € brut par mois. Vous trouverez vite du travail une fois diplômé : "85 % des diplômés obtiennent un poste en moins de trois mois", assure Émilie Le Lannou, de l'ISO Toulouse. Le secteur a le vent en poupe et demeure prometteur. Près des trois quarts des Français (73 %) sont actuellement porteurs d'une correction visuelle : lunettes, verres ou lentilles de contact. Un fait imputable au vieillissement de la population mais aussi au temps passé chaque jour devant des écrans numériques. Leur usage croissant génère de la fatigue oculaire... et des achats de lunettes de repos !

Lire aussi : Pour quels métiers êtes-vous fait(e) ?

4. Vous exercerez des tâches dévolues aux ophtalmo

Autre facteur qui rend le métier d'opticien-lunetier porteur : les médecins ophtalmologistes ont débordés. Il faut compter 85 jours en France en moyenne pour obtenir un rendez-vous. Pour les soulager, la réglementation autorise depuis peu les opticiens à exercer certaines de leurs prérogatives : en cas d'urgence (lunettes cassées ou perdues) par exemple, le patient n'est plus obligé de retourner chez l'ophtalmologiste pour obtenir une nouvelle ordonnance. L'ancienne suffit. Et la durée de validité de l'ordonnance médicale est portée de trois à cinq ans pour des patients âgés de 16 à 42 ans. Les opticiens peuvent également adapter la correction des lentilles de contact lors d'un renouvellement. Bref, le travail ne manquera pas dans les années qui viennent !

5. Vous pourrez vous mettre à votre compte

C'est encore possible dans le secteur de l'optique qui reste dynamique, avec plus de 12.500 points de vente en France. Le chiffre d'affaires moyen d'un magasin d'optique dépasse les 500.000 € par an. Après plusieurs années d'expérience, vous pourrez lancer votre magasin en franchise ou en indépendant. Même si la part des magasins indépendants tend à se réduire, elle représente encore plus de la moitié des magasins. Vous pourrez aussi envisager la reprise d'une entreprise existante. Beaucoup de magasins seront à vendre dans les cinq prochaines années pour cause de départs à la retraite. On estime que plus de 2.000 points de vente seraient à céder.

Les différentes filières de formation

Le bac pro optique lunetterie se prépare en trois ans après la troisième et permet d'accéder à des postes d'assistants opticiens. Mais le BTS (brevet de technicien supérieur) opticien-lunetier est nécessaire pour être opticien diplômé et pour se mettre à son compte ou gérer son point de vente. Ce diplôme donne les compétences techniques et commerciales de base. Il se prépare en deux ans à l'issue d'un bac scientifique ou technologique (bac S, STL, STMG ou STI2D).

Cependant, de plus en plus d'employeurs recrutent des jeunes diplômés bac+3 qui se sont spécialisés en optométrie-contactologie ou en management-vente via une licence professionnelle. Enfin, il est possible de poursuivre ses études jusqu'au niveau bac+5 avec un master ingénieur de la santé, parcours sciences de la vision proposé par l'université Paris-Sud.