1. Le quotidien de Camille, pharmacienne dans l'industrie
Portrait

Le quotidien de Camille, pharmacienne dans l'industrie

Envoyer cet article à un ami
"Je gère la politique qualité de l'entreprise." // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
"Je gère la politique qualité de l'entreprise." // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant

Pendant ses études de pharmacie, Camille se spécialise et passe un master 2 en assurance qualité des produits de santé. Aujourd'hui, à 26 ans, elle est chargée d'affaires pharmaceutiques. Elle livre ses conseils pour occuper un tel poste.

Son bac passé à Blois (41), Camille s'est tout de suite dirigée vers les études de pharmacie. "Je voulais travailler dans le domaine de la santé, mais ma sensibilité était un frein pour faire médecine." En cinquième année, elle opte pour une spécialisation dans l'industrie en assurance qualité. "Selon moi, la branche la plus scientifique, la moins commerciale de l'industrie." En parallèle de sa sixième et dernière année d'études, elle suit un master 2 en assurance qualité des produits de santé. "Un M2 est obligatoire pour pouvoir travailler dans l'industrie. Il faut se spécialiser et passer aussi sa thèse."

Un ordinateur plutôt qu'une éprouvette

Aujourd'hui, Camille est chargée d'affaires pharmaceutiques chez Aspen France, à Marly-le-Roi (78). "Il s'agit d'un labo qui exploite des médicaments fabriqués dans ses usines, s'occupe de leur distribution vers les clients (officines, grossistes, hôpitaux), de leur promotion. Nous ne faisons pas du tout de recherche", indique-t-elle. Son outil de travail principal n'est donc pas une éprouvette, mais un ordinateur.

Sa mission : s'assurer de la qualité des médicaments fabriqués dont l'entreprise est responsable. "Je gère la mise en place des procédures, des audits, de la politique qualité de l'entreprise. Je participe à la rédaction des contrats pharmaceutiques établis avec ses partenaires. Je m'occupe des réclamations qui remontent des patients. Je suis et corrige toute anomalie pour améliorer en continu la qualité des produits."

En outre, Camille joue un rôle supplémentaire, lié aux affaires réglementaires. "Je participe à la validation de la publicité, au contrôle des articles de conditionnement (notices, boîtes des produits), au suivi des dossiers d'autorisation de mise sur le marché des médicaments, etc."

À la croisée de plusieurs services

Cette double fonction, au sein d'une petite structure dont le siège compte une dizaine de personnes, donne un côté transversal à son travail. Et c'est ce qui lui plaît. "J'interagis avec le service marketing, les commerciaux, la logistique..." Camille conseille donc d'avoir l'esprit d'équipe et le sens du relationnel mais aussi d'être rigoureux, de maîtriser l'anglais, d'avoir l'esprit d'analyse, le sens des responsabilités et une bonne capacité d'adaptation pour faire face aux changements de réglementation. Question salaire, un débutant à son poste peut toucher 2.500 € net en moyenne par mois.

À l'avenir, Camille voudrait grimper d'une marche dans la hiérarchie et devenir pharmacien responsable. "C'est lui qui porte toutes les responsabilités du laboratoire." Un poste qui nécessite plusieurs années d'expérience.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Le quotidien de Maria, pharmacienne en officine Le quotidien de Frédéric, pharmacien biologiste en laboratoire de ville Le quotidien de Camille, pharmacienne dans l'industrie Le quotidien de Patrick, pharmacien-praticien hospitalier