Dossier : Assistant(e) de manager : un métier, des réalités

Assistant(e) de manager : un métier, des réalités

"Secrétaire de direction", "assistant(e) de direction", ou, plus récemment, "assistant(e) de manager"… les appellations du métier ont souvent changé. Les missions aussi. A l’heure des réseaux sociaux et des smartphones, l’assistant(e) de manager se doit désormais d'être non seulement "2.0", mais aussi multi-tâches. D'autant que la fonction varie souvent d'un milieu professionnel à un autre.

Elodie, Clara et Stéphanie sont assistantes de direction. Si filtrer les appels, gérer les mails, les déplacements, caler les rendez-vous des managers et organiser des réunions fait partie de leur quotidien, les tâches de ces jeunes pros ne se limitent pas à cela. Depuis une dizaine d'années, la part de secrétariat pur diminue, laissant place à d'autres tâches comme la gestion administrative de projet ou l'organisation d'événements (séminaires, colloques,...).

"Alléger le manager"

En 2013, l'assistant – une assistante dans 95% des cas – est forcément 2.0, familier des "conf'call", des agendas dématérialisés et partagés, mais ce n'est pas tout. "L'assistante est là pour alléger le manager de tout ce qui relève de l'organisation d'un projet afin de lui permettre de s'y consacrer pleinement", résume Elisabeth Durand-Mirtain, ancienne assistante de DRH devenue formatrice et conférencière indépendante. Le périmètre d'action de l'assistant de manager est vaste. Il faut donc non seulement qu'il fasse preuve d'adaptabilité et de polyvalence, mais aussi d'initiative et d'autonomie.

Collègues

La confiance entre assistante et manager est primordiale pour une collaboration optimale. // © DR

Plus seulement des secrétaires

Car selon le milieu professionnel, voire le service dans lequel il travaille, l'assistant peut être amené à faire des choses que vous ne soupçonnez même pas. Au centre de cancérologie d'Angers, où Stéphanie assiste le directeur général, une partie de son travail consiste à recevoir et faire remonter les plaintes des patients. "Les gens arrivent très énervés. J'écoute, je les laisse sortir leur colère puis ils se radoucissent d'eux-mêmes et finissent souvent par s'excuser en fin de conversation", décrit la jeune femme. A un autre moment de la journée, vous trouvez Stéphanie derrière son bureau, organisant la prochaine session de formation de 80 médecins généralistes de la région ou bien finalisant le relevé de conclusion d'une réunion sur la gouvernance ou la reconstruction du centre...

Halte aux clichés

On est bien loin du cliché du travail administratif routinier, qui colle parfois encore à l'assistante. Pourtant, Clara  reconnaît que son métier ne fait pas forcément rêver. "Parce que les gens pensent que tout le monde peut le faire." L'assistante de direction au service communication de l'Ecole des mines de Nantes assure que "c'est à chacun de faire ce dont il a envie de son poste et de mettre des barrières pour être respecté". A ce niveau-là, Clara n'a pas de soucis : "Ma hiérarchie m'a toujours précisé que je faisais un travail de qualité."

Gestion, communication, organisation... de plus en plus de responsabilités

Elodie affiche également une confiance sereine. Assistante de direction et chargée des services généraux chez Viadeo à Paris depuis deux ans, elle a pensé et piloté de A à Z la mise en place d'une nouvelle politique de voyages de l'entreprise, dont elle assure aujourd'hui le suivi. "Cela signifie parfois faire la morale aux salariés, leur répéter qu'on refait le plein d'essence avant de ramener une voiture de la flotte au parking, qu'on ne laisse pas traîner des canettes vides, ou qu'un vol beaucoup moins cher que celui qui a été choisi décolle deux heures avant", illustre-t-elle. Ambitieuse déclarée, Elodie assure "s'éclater dans son travail" au sein de "la grande famille Viadeo". Et elle compte encore évoluer dans son poste... ou sur un autre.

Quelle évolution de carrière ?

"Pour évoluer, il ne faut pas avoir peur de prendre en charge les responsabilités", martèle Yolande Laffont, présidente de Cercle Assist'Pro, qui travaille depuis 15 ans avec des dirigeants d'entreprises.
Il faut également faire connaître vos compétences et vos désirs de progression. Vous en doutez ? Sachez que Marion, assistante de direction à temps plein il y a peu à la rédaction de l'Etudiant, se partage aujourd'hui entre des missions d'assistanat et le secrétariat de rédaction. Du secrétariat ? Le retour d'une terminologie désuète ? Pas si vite ! Le "SR", comme on l'appelle dans la presse, est un journaliste. Celui qui prend en main le papier rendu par un autre journaliste pour en chasser d'éventuelles erreurs, clarifier ce qui ne l'est pas et le rendre visuellement agréable à lire. Une preuve, s'il en fallait, que le milieu dans lequel vous allez travailler en tant qu'assistant(e) pourra vous ouvrir des portes dont vous ne soupçonnez pas encore l'existence.
Raison de plus pour se donner les moyens de le choisir. Après quelques années d'expérience, bien sûr.

Suivant : 6 façons d'augmenter ses chances de décrocher son premier emploi fleche-rouge  

En savoir plus

METIERS
- Les métiers du secrétariat et de la bureautique
- La fiche métier "assistant de manager"
- Premier emploi : conseils, témoignages, lettres de motivation

ETUDES
- Les BTS en fiches
- La licence pro "management des entreprises"
- L'annuaire des formations

TESTS
- Test : pour quel(s) métier(s) êtes-vous fait ?
- Test : pour quelles études êtes-vous fait ?

VIDEOS
- Réussir ses entretiens de recrutement
-
Améliorer votre CV et votre lettre de motivation

Isabelle Maradan

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus




Les métiers par secteur


Recherche métiers par critères





uimm_banner_300x150-200114




Recherche métiers par critères