1. Emploi : la fibre optique, un filon à exploiter
Décryptage

Emploi : la fibre optique, un filon à exploiter

Envoyer cet article à un ami
La fibre optique sera à l'origine de 7.500 embauches en 2021. // © Patrick ALLARD/REA
La fibre optique sera à l'origine de 7.500 embauches en 2021. // © Patrick ALLARD/REA

Les emplois liés à la fibre optique vont connaître un rapide développement dans les années à venir, en vertu notamment du déploiement de l'accès au numérique sur le territoire français. Certains de ces métiers existent déjà, d'autres sont à inventer. Décryptage.

Avez-vous la fibre "fibre" ? La fibre optique, c'est une technologie qui a révolutionné le secteur des télécommunications ces dix dernières années : grâce à l'optique, les échanges téléphoniques et Internet ont gagné en puissance et en rapidité. En plein essor, cette technologie a fait naître des métiers spécifiques : fabrication du matériel, études pour concevoir les réseaux, négociation commerciale, installation, raccordement.

Actuellement, les métiers de la filière ont le vent en poupe car ils profitent directement de l'appui des pouvoirs publics. Le "Plan très haut débit", qui prévoit d'équiper tout le territoire français en très haut débit (30 Mbit) d'ici 2022, est d'ores et déjà synonyme d'embauches importantes.

7.500 embauches en 2021

"Pour atteindre cet objectif, on ne peut pas rester au rythme d'emploi et d'embauche actuel", prévient Marc Leblanc, président d'Objectif fibre, un organisme qui rassemble les fédérations patronales des différents secteurs impliqués. "Dans les trois familles principales de métier que sont le négoce, les études et l'installation, on peut parler de secteurs en tension", complète Laurence Veisenbacher, secrétaire générale du Serce (Syndicat des entreprises du génie électrique et climatique) et rapporteur du groupe de travail formation d'Objectif fibre.

Lire aussi : Télécoms, quels métiers recrutent en alternance ?

Alors qu'en 2017, la technologie de la fibre optique a mobilisé quelque 9.500 emplois, elle devrait en représenter plus de 22.000 en 2021, d'après les projections d'Objectif fibre. "On parle ici d'emplois mobilisés, c'est-à-dire ceux des personnes déjà en poste, les reconversions, les emplois intérimaires et les embauches, explique Laurence Veisenbacher. Les recrutements secs se chiffrent à plusieurs milliers chaque année, pour atteindre 7.500 sur l'année 2021." En 2025, la filière mobilisera moins d'emplois, mais se situera au-dessus des effectifs actuels, avec environ 13.000 emplois.

Monteur-raccordeur, un métier phare

Deux métiers sont et seront particulièrement demandés. D'abord, le monteur-raccordeur : c'est lui qui réalise les raccordements du réseau (soudure), mais il peut également être amené à tirer les câbles et à installer la colonne montante qui permet d'équiper chaque étage en fibre optique dans les immeubles.

Lire aussi : Le palmarès des lycées professionnels

"On accède à ce métier avec un bac pro MELEC (métiers de l'électricité et de ses environnements connectés) ou un bac pro SEN (système électronique numérique)", précise Laurence Veisenbacher. En formation continue, il existe également des titres professionnels spécialisés qui permettent d'y arriver, comme les titres IRCC (installateur réseaux câblés de communication) et TRCC (technicien réseaux câblés de communication)." À ce poste, vous êtes payé en moyenne 1.800 € brut par mois.

Des métiers de terrain

Le dessinateur-projeteur, métier de la famille des études, est également très recherché. À ce poste, le travail consiste à évaluer la taille du réseau nécessaire et à réaliser les plans, en fonction d'un cahier des charges fourni par le client. Son rôle consiste aussi à ajuster ces plans en fonction des remontées du terrain. Le niveau demandé pour ce métier : un bac+2, comme le BTS (brevet de technicien supérieur) électrotechnique ou le BTS de technicien de bureau d'études, particulièrement adaptés. Le salaire mensuel se situe autour de 2.300 € brut.

Que ce soit du côté travaux ou du côté études, la majorité des métiers impliquent une présence sur le terrain, à 80 % du temps, et exigent des candidats un fort esprit d'équipe. "Un autre aspect à ne pas négliger : la mobilité, souligne Laurence Veisenbacher. Il n'est pas rare de passer six mois sur un chantier, cela nécessite de nombreux déplacements."

Pour avoir plus de chances d'être recruté, privilégiez les formations en alternance. Si les formations initiales spécialisées n'existent pas en tant que telles pour la fibre optique, sachez que la plupart des diplômes liés aux télécoms ont intégré des cours sur le sujet. En outre, Objectif fibre a listé 32 formations existant sur le territoire, en formation initiale ou continue.

Profils commerciaux, n'hésitez pas !

Dans la famille négociation et commerce, sachez également que les postes de négociateurs, de commerciaux et de chargés d'affaire font le plein dans les entreprises qui ont à voir avec la fibre optique. "On peut réussir dans ces métiers sans avoir un profil technique à l'origine, à condition qu'on soit un bon commercial, souligne Marc Leblanc, Une appétence pour cette technologie et le numérique est bien sûr un atout." Sur ces métiers, vous gagnez en moyenne 2.800 € brut mensuels.

Une fois entré dans la filière, l'évolution professionnelle est possible, surtout dans les métiers du BTP. En outre, de nouveaux métiers liés à la fibre optique devraient voir le jour dans les prochaines années. "Nous sommes en train de construire de nouvelles infrastructures. Nous ne connaissons pas encore les métiers qui y seront liés, ni ceux relatifs aux nouveaux usages comme la maison connectée", insiste Marc Leblanc. Une garantie d'opportunités à long terme.