1. Les métiers de l'environnement qui offrent le plus de débouchés
Boîte à outils

Les métiers de l'environnement qui offrent le plus de débouchés

Envoyer cet article à un ami

Vous vous posez des questions sur les métiers de l’environnement ? Nous les recueillons tout au long de l’année lors des conférences des salons de l’Etudiant à travers toute la France. Roseline Goiran et Dominique Perez, y répondent dans leur ouvrage "Les métiers de l’environnement" (éditions l’Etudiant). Extraits.

Ces métiers correspondent à "la production des éco-activités, selon l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et Eurostat, c’est-à-dire les activités qui produisent des biens et services destinés à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les dommages environnementaux touchant l’eau, l’air et le sol, et les problèmes relatifs aux déchets, aux bruits et aux écosystèmes". En dehors des personnes qui exercent une fonction purement "environnementale", comme l’ingénieur environnement, d’autres ont vu ajouter à leur métier traditionnel une étiquette "verte", tels les ouvriers de travaux publics pour l’assainissement.


Une myriade de métiers


Quelle est la différence entre un agent d’assainissement, un chercheur en biologie marine, un recycleur de piles électriques, un paysagiste et un technicien en énergie solaire ? Tous œuvrent pour l’environnement. Pourtant des mondes semblent les séparer… L’attention à l’environnement est presque plus un concept qu’une série de métiers toujours très identifiés, influençant aussi des métiers "traditionnels".

Des connaissances larges


Les métiers de l’environnement concernent ainsi la protection et la préservation de tous les éléments de notre planète, formée d’eau, de feu, de terre et d’air, auxquels il faut bien sûr ajouter l’élément humain, à la fois prédateur et consommateur. La production transforme et la consommation utilise les éléments de l’environnement. Ces activités génèrent un univers de déchets, dont, jusqu’à une date récente, nous ne savions pas quoi faire.

Beaucoup réclament de solides connaissances scientifiques (physique, chimie, biologie, électricité, électronique…), mais aussi des compétences transversales : économie, droit, communication, techniques commerciales…

Les législations concernant la préservation de l’environnement, de plus en plus contraignantes, favorisent l’émergence de nouvelles compétences et font évoluer les formations et les emplois.
Sommaire du dossier
Environnement : les débouchés des métiers de l'eau Environnement : les débouchés des métiers de la filière déchets Environnement : les débouchés des métiers liés aux énergies renouvelables