1. Les réponses du docteur Thierry Chambon à vos questions

Les réponses du docteur Thierry Chambon à vos questions

Envoyer cet article à un ami

Le docteur Thierry Chambon, 48 ans, est vétérinaire à Brest (29). Diplômé de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, il a une double activité de soin aux animaux de compagnies (chiens, chats...) dans sa clinique et de médecine vétérinaire rurale (volailles, bovins...) dans des exploitations agricoles en Bretagne.

 

 

A propos des études


- Bonjour, je souhaiterais être vétérinaire, mais je sais que l'entrée en prépa est difficile. Si toutefois je ne suis pas prise en prépa, quel cursus dois-je suivre pour pouvoir rentrer en école de vétérinaire ? (Romain, laposte.net)
Il existe différentes voies d’accès. Le concours A est ouvert aux élèves entrant dans les classes préparatoires BCPST (biologie, chimie, physique, sciences de la terre) et permet d'entrer dans l'une des nombreuses écoles des sciences du vivant, dont les quatre écoles vétérinaires. Le concours B est accessible aux étudiants titulaires deux premières années de licence en sciences de la vie. Le concours C recrute des élèves de certains DUT (diplômes universitaires de technologie) et des élèves titulaires d'un BTSA. (brevet technicien supérieur agricole). Enfin, le concours D est réservé aux titulaires d'un doctorat en médecine, en pharmacie ou en chirurgie dentaire. Par rapport à ce schéma et pour coller aux textes européens, la formation complète prendra donc sept années en tout.


- Pour la rentrée scolaire en terminale, j'ai pris une spécialité maths. Est-ce que cela est convenable ou vaut-il mieux une spé physique ou SVT ? (Maëva, hotmail.com)
Il vaut mieux une spécialité « maths » étant donné le programme du concours.


- Bonjour, j'aimerais savoir s'il est vrai, comme on l'entend souvent, que les études pour faire ce métier sont vraiment difficiles ? (Sabrina, hotmail.fr)
Ce qui est difficile c’est d’entrer à l’école. Ensuite, il y a une masse de connaissances à ingurgiter, ainsi que des méthodes de travail à acquérir. Mais cela ne pose pas de problème particulier aux étudiants consciencieux.

- A quel moment fait-on des stages dans le cursus des études de vétérinaire ? (Nicolas, yahoo.fr)
Des stages sont effectués chaque année en général, avec des durées variables et dans des milieux très différents : élevage, laboratoires, cabinets et cliniques, etc.


- Comment avez vous vécu vos études étant donné que c'est long et parfois difficile ? Est-ce que vous avez dû vous consacrer entièrement à vos études ? Est-ce que maintenant que vous êtes vétérinaire vous devez aussi beaucoup vous consacrer à votre travail ? (Mathilde, hotmail.fr)
Les classes préparatoires sont dures physiquement et psychologiquement. Les années d’études à l’école sont aussi très prenantes mais passionnantes. Une fois installé en clientèle, il s’agit de mener de front une carrière professionnelle de vétérinaire et un travail de patron de PME. C’est donc effectivement très prenant… Mais beaucoup font d’autres choix !


A propos du métier


- Bonjour, je m'intéresse depuis quelques années au métier de vétérinaire et je voudrais savoir quelles compétences sont demandées pour ce métier ? (Manuella, hotmal.fr)
Il faut surtout avoir un bon esprit de synthèse, la capacité d’apprendre et se former tout au long de sa vie professionnelle… et donc une santé à toute épreuve !


- Vétérinaire est LE métier que je voudrais vraiment exercer plus tard. Mais je voudrais savoir si c’est un métier d'avenir ? (Lea, yahoo.fr)
Tout dépend de la motivation qui vous anime. C’est un métier d’avenir mais qui est appelé à de grands changements, avec des orientations plus axées sur la protection de la santé publique, en particulier en rapport avec la sécurité sanitaire des aliments.


- A quoi ressemble une journée type pour un vétérinaire ? Tous les vétérinaires font-ils de la chirurgie ? (Sophie, free.fr)
Il n’y a pas de journée type pour un vétérinaire. Tout dépend de son activité : clientèle ou laboratoire ou entreprise ou fonctionnaire… Pour ma part, je ne sais jamais le matin à quelle je finirai le soir, étant donné les aléas liés aux urgences… Tous les vétérinaires en exercice et inscrits à l’ordre des vétérinaires sont susceptibles de faire de la chirurgie. Certains sont même spécialisés dans certains domaines comme l’orthopédie par exemple. Mais d’autres préfèrent référer leurs cas à des vétérinaires plus compétents.


- J'ai entendu dire que pour devenir vétérinaire équin il faut avoir un bon niveau en tant que cavalier, est-ce vrai ? Je voudrais savoir aussi quelles sont les qualités nécessaires pour faire un bon vétérinaire car j'ai toujours peur de ne pas être à la hauteur. (Mathilde, hotmail.fr)
Il n’est absolument pas nécessaire d’être cavalier pour être vétérinaire équin. Cependant, tous les jeunes étudiants voudraient devenir vétérinaire équin et il n’y a pas de place pour tout le monde… Pour être un bon vétérinaire, il faut être travailleur et ne pas avoir peur de devoir se former et parfaire ses techniques tout au long de sa carrière.


- Le métier est-il contraignant sur les horaires et les jours de travail ? (Sabrina, hotmail.fr)
Tout dépend du niveau de rémunération que l’on veut atteindre… mais c’est en général assez contraignant surtout lorsque l’on exerce seul. En association, il est beaucoup plus facile de se ménager du temps libre.


- En tant que vétérinaire pratique-t-on beaucoup d'opérations ou plutôt des soins un peu plus banals ? Y a-t-il beaucoup d'urgences ? De quelles sortes ? Dans quels secteurs (ville ou campagne) sont-elles plus fréquentes ? (Manuella, hotmail.fr)
La plupart du temps est consacré à du travail un peu routinier mais cependant très intéressant. Les opérations sont plus ou moins fréquentes selon le type d’activité et son choix personnel. Il y a proportionnellement plus d’urgence en médecine des animaux de rente (c’est à dire les animaux élevés pour leur chair ou leurs produits comme les vaches, les poules…), avec une clientèle souvent très exigeante. Mais là encore, tout dépend de la densité d’élevage et donc de vétérinaires.


Vétérinaire, sinon…

- Quelles sont les autres possibilités de métiers si on n’accède pas aux écoles de véto ? (Eric, yahoo.fr)
Le concours actuel prépare à de nombreuses écoles d’agronomie et aux facultés liées aux sciences du vivant. Les débouchés sont donc très larges.
- Bonjour, ma petite fille souhaiterait être ostéopathe pour les équins. Est-ce un métier répandu ? Quelle est la filière à suivre ? (Michelle, wanadoo.fr)
L’ostéopathie équine n’existe pas en temps que métier et relève même de l’exercice illégal de la profession vétérinaire. Il faut donc d’abord être vétérinaire et ensuite suivre les cours de spécialisation, soit à l’école vétérinaire de Nantes, soit dans une école privée (environ deux ans d’études supplémentaires). Ils doivent être compatibles avec un exercice en libéral.

- J’ai une passion pour les animaux, mais je ne pourrais pas devenir vétérinaire en raison de la longueur des études et parce que les sciences et moi nous ne faisons pas bon ménage. J'ai donc pensé au métier d'auxiliaire ou assistante vétérinaire. Cette profession a-t-elle des débouchés ? (Audrey, wanadoo.fr)

Oui, il y a des débouchés si l’on y accède par la voie de la professionnalisation ou de l’apprentissage qui débouche sur un titre homologué. Il y a de nombreuses possibilités à l’étranger également. Enfin, pour plus de renseignements, consultez le site www.gipsa.fr.