1. 100 jeunes qui font parler d’eux (1/11) : les artisans
Portrait

100 jeunes qui font parler d’eux (1/11) : les artisans

Envoyer cet article à un ami

À l’occasion de la nouvelle formule de son mensuel, l’Etudiant met en lumière 50 filles et 50 garçons de moins de 30 ans qui inventent un monde meilleur. Zoom des jeunes artisans dont les mains revisitent le monde et les esprits, créatifs, embellissent notre quotidien.

100 jeunes qui font parler d’eux (1/11) : les artisans

/
  • Arnaud Thersiquel : ses chaussures revisitées par des artistes

    Son grand-père créait des chaussures pour dames. Arnaud Thersiquel, 24 ans, poursuit la tradition familiale. Ateliers Tersi, sa marque, défend “l’artisanat français de qualité”. Il fait dialoguer le savoir séculaire des artisans bottiers avec le monde des créatifs. Ses cinq modèles de souliers ont été soumis à l’imagination d’artistes. La designer Matali Crasset a ainsi planché sur “être urbaine en 2014”. Et l’auteure Marie Desplechin s'est inspirée de l’univers de la comtesse de Ségur.

  • Ophélie Barès : pâtissière de l’année 2014

    Vous avez pu dévorer ses pâtisseries des yeux lors de la finale de “Qui sera le prochain grand pâtissier ?” sur France 2. À 27 ans, Ophélie Barès a été élue “pâtissière de l’année” 2014, lors des trophées "Le Chef 2014", créés par le fondateur du magazine professionnel “le Chef”.

  • Hélène Hoyois & Thibault Gilquin : leur vaisselle se mange

    Pourquoi ne pas manger son assiette ? Grâce à deux Belges fondateurs de Do Eat, c’est possible ! Hélène Hoyois, 25 ans, et Thibault Gilquin, 26 ans, issus de l’École supérieure des arts plastiques et visuels de Mons (Belgique), créent de la vaisselle comestible en fécule de pomme de terre imperméabilisée. Cerise sur l’assiette, leur vaisselle écolo en forme de pirogue, de cuillère ou de tulipe ne manque pas d’allure.

  • Oriane Poncet : créatrice d’automates

    Elle est l’une des rares créatrices d’automates. “Pas pour les musées, il s’agit plutôt d’objets abstraits autour du corps humain”, note Oriane Poncet, 26 ans. Une envie née au cours de sa formation à l’ENSAMAA – Olivier-de-Serres, d’où elle est sortie avec deux DMA (diplômes des métiers d’art). Ces objets seront vendus sur le Web, avec ceux des autres artistes de son collectif, la Briche Foraine, située à Saint-Denis (93).

  • Janaïna Milheiro : elle fait dans la dentelle

    Les tissages, les dentelles et les broderies haut de gamme, Janaïna Milheiro, née au Brésil, les a en tête avant de les avoir en main. À 29 ans, la lauréate du Grand Prix de la création de la Ville de Paris 2014, dans la catégorie métiers d’art, a peaufiné son savoir-faire dans deux écoles d’art parisiennes : au sein du département de design textile de l’ENSCI-Les Ateliers et de l’École supérieure des arts appliqués Duperré, dont elle est diplômée en broderie.

À lire en complément :

- Les 10 autres volets de notre dossier "100 jeunes qui font parler d'eux".
- Notre rubrique "Les jeunes ont de l'avenir.

Maddy Porcher© Félix Ledru pour l'Etudiant.

Maddy Porcher : elle a la meilleure place à table

"Pour l'annonce des résultats de la compétition du meilleur apprenti de France en arts de la table et du service, toute l'équipe du restaurant où je travaillais avait fait neuf heures de route pour venir me soutenir. Voir mon ancien patron avec les larmes aux yeux, c'était magique", confie, encore émue, Maddy Porcher, qui a gagné le titre en 2014. Ce prix lui a apporté "une reconnaissance énorme. Il y a plusieurs personnes que je ne connaissais pas qui sont venues me féliciter", raconte-t-elle.

La jeune femme de 19 ans suivait à l'époque un bac professionnel commercialisation et services en restauration, en alternance, au CIFAM (centre interprofessionnel de formation pour l'artisanat et les métiers) de Nantes (44) et au restaurant Le Clos Saint-Thomas à Sucé-sur-Erdre (44). Après son bac, celle qui voulait devenir œnologue a finalement intégré un BTS hôtellerie et restauration en gestion marketing à Lyon (69) pour se diriger vers le métier de sommelier. "Un ami de la famille est vigneron, explique Maddy. J'ai pu très tôt sentir les vins et découvrir son métier. Cela m'a donné envie de travailler dans ce domaine." Elle est sur la bonne voie.

 

Diaporama : ces jeunes artisan(e)s font aussi parler d'eux