1. Clotilde, modiste : "Chaque modèle est unique et je ne me lasse jamais"
Portrait

Clotilde, modiste : "Chaque modèle est unique et je ne me lasse jamais"

Envoyer cet article à un ami
Dans son petit atelier, son "univers", Clotilde réunit ses passions, l'artisanat, la mode et le spectacle // © Cyril Entzmann/Divergence pour l'Etudiant
Dans son petit atelier, son "univers", Clotilde réunit ses passions, l'artisanat, la mode et le spectacle // © Cyril Entzmann/Divergence pour l'Etudiant

Dans son atelier, Clotilde écoute, conseille, imagine et crée. Résultat : des chapeaux qui n'ont pas leur pareil.

En 2011, Clotilde reçoit le titre de Meilleure Ouvrière de France. Le fruit d'un an et demi de concours et d'une décennie à imaginer et à fabriquer des chapeaux et autres accessoires de tête (serre-têtes, coiffes, voiles de mariée).

L'envie de pratique

Très humble, la jeune femme rappelle qu'elle est "arrivée au chapeau par hasard". Après le bac, elle s'inscrit à la fac, en histoire de l'art. Mais très vite, les cours théoriques l'ennuient. Alors elle doute, remet ses études en question et se documente au CIDJ (Centre d'information et de documentation jeunesse de Paris). Clotilde aime l'artisanat, la mode et le spectacle. Elle sera modiste, sa décision est prise ! "Tout est ensuite allé très vite. J'ai trouvé un CAP à l'École de la chambre syndicale de la couture parisienne et une alternance de deux ans chez Christian Dior", raconte la créatrice de chapeaux.

Prendre son temps

Le titre de Meilleure Ouvrière de France lui a donné envie de se lancer à son compte. Clotilde reçoit désormais dans son petit atelier, son "univers". La première étape de son travail consiste à présenter les créations, à écouter et à conseiller. "J'aime particulièrement l'étape suivante, qui consiste à personnaliser le couvre-chef en fonction de la tenue, de la forme du visage, de la personnalité et des envies de mon client", confie-t-elle avant de préciser : "Chaque modèle est unique et je ne me lasse jamais." 
Son conseil : "Travailler pour plusieurs maisons avant de créer son atelier. Certaines d'entre elles sont spécialisées dans la fourrure, d'autres dans la paille. J'ai mis plus de dix ans à maîtriser les différents gestes et procédés de fabrication."