1. Débuter dans le cinéma et l'audiovisuel : 20 jeunes racontent
Portrait

Débuter dans le cinéma et l'audiovisuel : 20 jeunes racontent

Envoyer cet article à un ami
2O jeunes pros racontent leurs débuts dans le cinéma et l'audiovisuel. // © l'Etudiant
2O jeunes pros racontent leurs débuts dans le cinéma et l'audiovisuel. // © l'Etudiant

À moins de 30 ans, ils ont déjà un CV étonnant. Qu’ont-ils appris pendant leurs études ou leur stages ? Comment ont-ils monté leur réseau pour se lancer ? Suivez leur parcours…

Que ce soit au cinéma, à la télévision ou sur Internet, l’audiovisuel est sans cesse à la recherche de nouveaux talents. Nous en avons rencontré 20 particulièrement prometteurs. Ils sont réalisateurs, scénaristes, présentateurs ou régisseurs de moins de 30 ans. Ils racontent leurs premiers pas et donnent leurs conseils pour débuter.

Emploi : des intermittents avant tout
Le statut d'intermittent du spectacle, très majoritaire dans l'audiovisuel, permet aux salariés embauchés en CDD (contrat à durée déterminée) dit "d'usage" d'être indemnisés pendant leurs périodes de chômage, à condition d'avoir cumulé au moins 507 heures (ou 42 cachets) sur une période d'environ 10 mois.

Quel que soit le secteur d'activité, cinéma, télévision, publicité, postproduction (doublage, effets spéciaux, mixage, montage...), la proportion d'intermittents du spectacle reste la même, et est toujours aussi élevée. Le secteur emploie 158.737 salariés dans 6.893 entreprises.

Source : Observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique en Île-de-France, Audiens-Commission du film d'Île-de-France, avril 2015.


Lire aussi

Quelles formations pour débuter dans l'audiovisuel

Au sommaire


Baptiste, 24 ans, monteur-étalonneur

"En montage, les études sont un plus, mais il n'y a pas de voie royale, car les profils sont très différents."

Mélissa, 27 ans, productrice de courts-métrages, diplômée de La fémis

“Avant d’intégrer la Fémis, mieux vaut faire des études pas forcément liées au cinéma” pour avoir une palette de compétences plus large.”

Arthur, 23 ans, assistant réalisateur, diplômé du CLCF

“Il faut commencer à tourner dès le lycée. Même si ce n’est pas bon, c’est très formateur.”

Sarah, 29 ans, première assistante opérateur, diplômée de l’École nationale supérieure Louis-Lumière

“Il faut gérer les périodes où l’on ne travaille pas en ne restant pas inactif.”

Alexandre, 24 ans, assistant de production et réalisateur, diplômé de l’ESEC

“Il faut choisir son école en fonction de son profil. Selon que vous êtes tourné vers des métiers plutôt techniques ou plutôt littéraires, les formations à suivre ne sont pas les mêmes.”

Cindy, 29 ans, animatrice de télévision. diplômée du conservatoire du IXe arrondissement à Paris.

"Mieux vaut avoir plusieurs cordes à son arc. Être à l'aise devant une caméra, mais aussi savoir filmer et monter un sujet, ce sont des atouts pour percer à la télévision."

Frédéric, 24 ans, journaliste reporter d'images, diplômé du CFJ Paris

"Il ne faut pas se laisser contaminer par le discours alarmiste des écoles de journalisme."

Aloïs, 23 ans, monteur, diplômé de 3IS

"Il faut jouer le jeu de la découverte des métiers qui sont plus variés qu'on ne le croit. À la base, je voulais faire du son. C'est grâce à mon professeur que j'ai bifurqué vers le montage."

Marina, 29 ans, gestionnaire de patrimoines audiovisuels

"Multipliez les expériences : on ne soupçonne pas le nombre d'organismes qui détiennent des fonds d'archives audiovisuelles."

Nicolas, 25 ans, réalisateur de films publicitaires, diplômé de l’EMC

“Il faut sauter sur toutes les occasions pour filmer et se constituer un book.”

Sabine, 30 ans, scénariste, diplômée de l’ESEC et du CEEA

“Il faut lire beaucoup, regarder de nombreux films et séries.”

Alexandre, 27 ans, infographiste effets spéciaux, diplômé de MOPA et d’ArtFx

“Il faut être passionné et curieux.”

Joan, 24 ans, scénariste et réalisatrice, diplômée de l'École de la cité

• "Il faut bien choisir son école en fonction du métier auquel on se destine."

Marc-André, 25 ans, technicien d'exploitation des équipements, titulaire d'un BTS métiers de l'audiovisuel

"Il ne faut pas écouter les discours pessimistes qu'on peut entendre. Nos métiers évoluent et il y a encore beaucoup de travail."

Bruno, 24 ans, créateur d'images 3D, diplômé d'Isart Digital

"Il faut se tenir au courant de l'actualité des studios d'effets spéciaux à travers le monde en participant à des festivals et des master class."

Alexis, 26 ans, Youtubeur, diplômé de l'ESRA

"La clé du succès, c'est des vidéos bien faites qui intéressent les gens, tout simplement."

Joël, 29 ans, réalisateur de documentaires, diplômé de l'Académie des beaux-arts de Vienne et du Fresnoy, à Tourcoing

"Soyez persévérant ! Réaliser un film est un travail d'endurance."

Thibaut, 27 ans, chroniqueur sportif, diplômé de l'IUT d'Orsay et du Studec

"À la radio ou à la télé, le travail d'assistant peut être un bon début pour mettre un pied dans le secteur."

Paul, 27 ans, réalisateur de longs-métrages, diplômé d'EICAR

"Il faut savoir provoquer les rencontres."

Alexis, 27 ans, compositeur de musique de film, diplômé de l'ISTS

"Il ne suffit pas d'être musicien, il est aussi important de maîtriser la technique. Il faut donc suivre de solides études dans ces 2 domaines, et persévérer."

Sommaire du dossier
Baptiste, 24 ans, monteur-étalonneur : “En montage, les études sont un plus, mais il n’y a pas de voie royale” Mélissa, 27 ans, productrice de courts-métrages : “Avant d’intégrer La fémis, mieux vaut faire des études pas forcément liées au cinéma” Arthur, 23 ans, assistant réalisateur : “Il faut commencer à tourner dès le lycée” Sarah, 29 ans, première assistante opérateur: “Il faut gérer les périodes où l’on ne travaille pas en ne restant pas inactif” Alexandre, 24 ans, assistant de production et réalisateur : “Il faut choisir son école en fonction de son profil” Cindy, 29 ans, animatrice de télévision : “Mieux vaut avoir plusieurs cordes à son arc” Frédéric, 24 ans, journaliste reporter d’images: “Il ne faut pas se laisser contaminer par le discours alarmiste des écoles de journalisme” Aloïs, 23 ans, monteur : “Il faut jouer le jeu de la découverte des métiers qui sont plus variés qu’on ne le croit” Marina, 29 ans, gestionnaire de patrimoines audiovisuels : “Multipliez les expériences” Nicolas, 25 ans, réalisateur de films publicitaires : “Il faut sauter sur toutes les occasions pour filmer et se constituer un book” Sabine, 30 ans, scénariste : “Il faut lire beaucoup, regarder de nombreux films et séries” Alexandre, 27 ans, infographiste effets spéciaux : “Il faut être passionné et curieux” Joan, 24 ans, scénariste et réalisatrice : “Il faut bien choisir son école en fonction du métier auquel on se destine” Marc-André, 25 ans, technicien d’exploitation des équipements : “Il ne faut pas écouter les discours pessimistes qu’on peut entendre” Bruno, 24 ans, créateur d’images 3D : “Il faut se tenir au courant de l’actualité des studios d’effets spéciaux à travers le monde” Alexis, 26 ans, Youtubeur : “La clé du succès, c’est des vidéos bien faites qui intéressent les gens” Joël, 29 ans, réalisateur de documentaires : “Soyez persévérant ! Réaliser un film est un travail d’endurance” Thibaut, 27 ans, chroniqueur sportif : “À la radio ou à la télé, le travail d’assistant peut être un bon début pour mettre un pied dans le secteur” Paul, 27 ans, réalisateur de longs-métrages : “Il faut savoir provoquer les rencontres” Alexis, 27 ans, compositeur de musique de film : “Il ne suffit pas d’être musicien, il est aussi important de maîtriser la technique”