1. Virginie Incardona, assistante sociale

Virginie Incardona, assistante sociale

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Agnès Gabillat, hôtesse de l'air Armel Deslandes, concierge d'un hôtel Benoît Renaud, notaire Bettina Weck, styliste Cédric Dejoie, concepteur-rédacteur spécialisé dans le marketing direct Céline Ghrenassia, opticien-lunetier Céline guillemet, professeur de français Céline Renard, assistante chef de produit Christophe Raynaud, créateur de parfums Claude, technicienne de laboratoire de police technique et scientifique Cyril Berg, vétérinaire Cyril Leuthy, monteur Daniel Roger, conservateur de musée David Hochstenbach, régisseur son Delphine Piquard, responsable planification moyen terme pour les clients automobiles chez Arcelor Denis Cottin, cartographe Djamila Ouaki, gardien de la paix Docteur L., dermatologue Docteur Marc G., médecin généraliste Eric Louarn, mécanicien moteur avion Emmnanuel Maire, responsable clientèle Florence Kill, infirmière diplômée d'Etat François Ettori, luthier Grégoire Chové, auditeur superviseur Guillaume Aigoin, pharmacien industriel Hervé Gigou, masseur-kinésithérapeute Iris Bucher, directrice littéraire Isabelle Le Cleac'h, libraire Jean-François Serrain, géomètre-expert Jérôme Laporte, ingénieur logiciel Julien Ricapet, caporal à la BSPP (Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris) Marie-Hélène Tual–Averbuch, sage-femme Michel Auduy, architecte paysagiste Murielle Letournel, modeliste Virginie Incardona, assistante sociale Vincent Raynaud, traducteur littéraire Valérie Taupin, commissaire de l'armée de l'air Valérie Luquet, restaurateur d'art Tiphaine le Texier, contrôleur de gestion à la Bics-Banque Populaire Thierry Maillet, chef de secteur au parc de la Vanoise Nathalie Cumener, éducatrice de la protection judiciaire de la jeunesse Nicolas Brissonneau, designer automobile Nicolas Raimbault, responsable de formation à la FFB Olivier Pont, dessinateur de BD Olivia Varnaisson-Aranda, technicienne de laboratoire Pascal Roques, moniteur de tennis Pascaline Briand, acheteuse en centrale d'achat Peyo Etchandy, chef de chantier Sarah Bensaïd, assistante opérateur Sophie Petit, architecte d'intérieur Stéphane Delpech, fleuriste Stéphanie Bouzonie, conseillère en recrutement Sylvère Quillérou, pharmacien d'officine Sylvie Babel, auxiliaire spécialisée vétérinaire Jean-Luc Sebouk, manipulateur en électroradiologie Jacky Delhomme, responsable de maintenance Nicolas Touboulic, Responsable de production Jérôme Bruyère, responsable d’atelier de conditionnement Nanda Mendes, éducatrice de jeunes enfants

Assistante sociale Son métier


Virginie est assistante sociale dans le cadre de la protection de l’enfance. Sa mission : « accompagner et suivre les enfants confiés à l’ASE, suite à une décision du juge des enfants ou à une demande de placement provisoire exprimée par la famille ». Un éloignement destiné à protéger les enfants en danger dans leur propre foyer, ou dont les parents ne peuvent assumer la prise en charge. « Il peut s’agir de maltraitance suspectée ou avérée, de carences affectives, de parents qui se désinvestissent… Par le biais de notre service, l’enfant est alors placé en famille d’accueil ou dans une maison d’enfant à caractère social, le temps que sa famille puisse à nouveau le prendre en charge ». Chargée d’accompagner l’enfant dans son lieu de placement, Virginie suit ensuite son évolution, et parallèlement, celle de sa famille. A elle de faire le lien, régulièrement, entre enfant, parents et famille d’accueil. « J’organise de nombreuses rencontres médiatisées : des rencontres parents/enfant en ma présence, pour faire le lien entre les deux tout en sécurisant l’enfant, qui peut être angoissé. Je me positionne toujours dans l’intérêt de l’enfant.» Egalement en contact avec la famille d’accueil, Virginie effectue régulièrement des rapports au juge sur la situation. « Au fur et à mesure, il peut décider de retours plus ou moins fréquents de l’enfant dans sa famille. Dans tous les cas, pour moi c’est un long investissement professionnel, humain et affectif. Dans ce métier, on travaille avec ses tripes ».

Les qualités indispensables
« Il faut avoir le sens de l’écoute, se montrer vigilant, pour entendre la souffrance d’un enfant. Il faut aussi faire preuve de bonnes capacités d’analyse pour reprendre et décortiquer les divers éléments d’une situation. Recul et profession-nalisme sont essentiels, dans un métier qui demande un fort investissement humain. La capacité à travailler en équipe est indispensable. Il faut être persévérant, ne pas croire qu’on va tout changer d’un coup de baguette magique».

Son conseil

« Ce n’est pas un hasard si les concours d’AS sont difficiles : il faut être solide et faire preuve de maturité pour aborder ce métier. Mieux vaut toucher à la réalité du terrain, par exemple en stage, avant de se lancer.»


Accéder à la fiche métier : Assistant de service social