1. Métiers de l’enseignement : ma vie de prof
Portrait

Métiers de l’enseignement : ma vie de prof

Envoyer cet article à un ami
Prof : un métier prenant et exigeant, autant que passionnant. // © l'Etudiant
Prof : un métier prenant et exigeant, autant que passionnant. // © l'Etudiant

Ils ont pratiquement tous en commun l’envie de transmettre et le plaisir d’être avec des jeunes, mais ils incarnent leur métier de façon très différente. Quelles études ont-ils faites ? Comment travaillent-ils ? Pour quel salaire, quelles vacances ? Tour d’horizon du métier, avec 7 portraits de professeur.

Avant de devenir enseignant, quel que soit le lieu d'exercice du métier – collège, lycée, grande école, université –, 5 ans d'études au moins sont nécessaires. Elles débutent par une licence, pendant 3 ans, puis les parcours diffèrent selon la carrière envisagée.

CRPE, CAPES, agrégation…

Si vous souhaitez devenir professeur des écoles ou dans le secondaire, il faudra préparer, pendant 2 ans, un master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) dans une ESPE (école supérieure du professorat et de l'éducation). À l'issue de la première année de master (M1), vous passez un concours du ministère de l'Éducation nationale : CRPE (concours de recrutement de professeurs des écoles) ou CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré). La seconde année (M2) est une préparation à votre futur métier pendant laquelle les cours alternent avec des stages devant des élèves.

Vous voulez être professeur agrégé (au lycée ou en classe préparatoire) : le concours est ouvert après l'obtention d'un M2 dans une discipline de l'enseignement secondaire. L'agrégation est aussi un débouché possible après des études dans une ENS (école normale supérieure), accessible après une classe prépa.

… ou doctorat

Pour être professeur à l'université, il faut préparer un doctorat, pendant 3 ans au minimum, après un M2 recherche, et postuler ensuite pour devenir maître de conférences en fonction des postes ouverts dans les universités (sélection sur dossier, puis entretien). Les doctorants qui se destinent à l'enseignement peuvent bénéficier de formations à la pédagogie via les ESPE. Le doctorat est également nécessaire pour être enseignant-chercheur dans une grande école.

Un salaire encadré et progressif

Dans les secteurs publics et privés sous contrat, les salaires varient selon les postes et l'ancienneté. Un enseignant certifié (titulaire du CAPES et exerçant dans un collège ou un lycée) gagne de 2.000 € l'année de sa titularisation à 3.600 € brut en fin de carrière. Cette grille est la même pour un professeur des écoles (maternelle, école primaire) et de lycée professionnel.

Pour les enseignants agrégés (lycées et classes prépas), le salaire brut varie de 2.200 € à 3.800 € brut, en fin de carrière.

À l'université, les salaires sont plus élevés : de 2.000 € à 4.300 € pour un maître de conférences (premier niveau de poste), de 2.900 € à 6.015 € pour un professeur. Dans les grandes écoles (de commerce ou d'ingénieurs) publiques, la rémunération est la même qu'à l'université, mais les salaires peuvent être plus élevés dans les établissements privés.

Sommaire du dossier
Ma vie de prof : Stéphane, 26 ans, enseignant d’histoire-géo dans un collège de Seine-Saint-Denis (93) Ma vie de prof : Xavier, 30 ans, enseignant d’italien à l’institut Saint-Joseph, au Havre (76) Ma vie de prof : Violaine, 26 ans, professeure des écoles remplaçante, à Paris Ma vie de prof : Ludivine, 30 ans, enseignante en école de management à Grenoble (38) Ma vie de prof : Cyril, 31 ans, enseignant en classe préparatoire ECS, au lycée Michelet, à Vanves (92) Ma vie de prof : Stéphanie, 29 ans, professeure d’éducation physique et sportive au lycée des métiers Jean-Caillaud, à Ruelle-sur-Touvre (16) Ma vie de prof : Ayman, 31 ans, enseignant-chercheur en mathématiques appliquées à l’UPMC (Université Pierre-et-Marie-Curie), à Paris