1. Métiers du luxe : le bijou dans tous ses éclats à la maison Chaumet
Reportage

Métiers du luxe : le bijou dans tous ses éclats à la maison Chaumet

Envoyer cet article à un ami
Ce collier de la collection "Classiques", une fois terminé, comptera 155 diamants et un saphir de 17 carats. // © Mat Jacob/Tendance Floue pour l'Etudiant
Ce collier de la collection "Classiques", une fois terminé, comptera 155 diamants et un saphir de 17 carats. // © Mat Jacob/Tendance Floue pour l'Etudiant

Place Vendôme, à Paris, la maison Chaumet. Au milieu des diamants, un trésor tout aussi précieux : le savoir-faire des artisans de la haute joaillerie française. De la chasseuse de pierres au sertisseur, de nombreuses mains participent à la création d’un bijou. Visite au cœur de l’atelier du luxe parisien.

Pour imaginer les pièces de haute joaillerie, l'équipe de designers s'appuie sur un brief de tendances, élaboré par le département marketing et la directrice artistique. La base de travail des designers ? L'inspiration ! Elle vient des archives de la "maison", de livres de mode, d'architecture, d'expositions, de voyages...


Une fois la collection validée par la direction, vient un temps de recherche et d'échanges avec le service développement. Le bijou est créé sur ordinateur et une version en résine est imprimée en 3D.


Impossible d’exercer ce métier si l’on n’a pas de bons yeux ! Autres qualités importantes : avoir des connaissances scientifiques (en chimie, en optique…) et savoir négocier… en français et en anglais. "Dans nos métiers, l’intégrité est indispensable, ajoute Françoise. Il ne faut pas avoir l’esprit de convoitise, il y a trop de tentations." La gestion du stress fait également partie du métier : "Nous sommes responsables de nos achats, qui correspondent à de grosses sommes d’argent."


L'apprenti-joaillier : patience et répétition du geste


Lire aussi : la fiche métier "bijoutier-joaillier"




Pour se former à ces métiers

Après la troisième ou après le bac, pour nombre de candidats –, le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) art et techniques de la bijouterie-joaillerie est un passage obligé. Il se prépare en deux ans et propose trois options : bijouterie-joaillerie, bijouterie-sertissage ou polissage-finition. Une dizaine d'établissements français offrent cette formation en alternance (contrat d'apprentissage ou de professionnalisation).

Pour approfondir les techniques, comptez deux années supplémentaires pour préparer un BMA (brevet des métiers d'art) bijou, avec les trois mêmes options. Pour ceux qui envisagent d'évoluer en tant que designer dans un studio de création, il est possible de compléter sa formation par un DMA (diplôme des métiers d'art) art du bijou en deux ans. En début de carrière, le salaire tourne autour de 1.500 € brut.