1. Service militaire volontaire : l’armée en mode volontariat
Reportage

Service militaire volontaire : l’armée en mode volontariat

Envoyer cet article à un ami

Après Montigny-lès-Metz (57) et Brétigny-sur-Orge (91), la caserne Beauregard à La Rochelle (17) est le troisième site de France métropolitaine à avoir ouvert ses portes au SMV (service militaire volontaire), en 2016. Impulsé par le gouvernement, le SMV offre une formation professionnelle à des jeunes sans emploi.

41 millions d'euros sur deux ans (2015-2017), c'est la somme que le ministère de la Défense a injectée dans le service militaire volontaire. Le SMV est un dispositif d'insertion lancé le 1er juillet 2015 à la demande du président de la République, François Hollande. Trois centres ont ouvert leurs portes à titre expérimental. Ils ont pour mission d'accompagner des jeunes de 18 à 25 ans vers l'emploi.

Tenue réglementaire

Encadré par des militaires de métier, le SMV est ouvert à tous les jeunes, garçons et filles, âgés de 18 à 25 ans, déscolarisés ou peu diplômés. Pour intégrer l'un des centres situés en métropole, il convient de présenter un dossier dûment rempli. Depuis son lancement en 2015, le SMV est très convoité et les centres croulent sous les demandes. La motivation reste donc l'élément fondamental pour intégrer le dispositif.

Durant l'incorporation, les volontaires reçoivent leur paquetage complet avec tout le nécessaire pour s'habiller de la tête aux pieds et faire du sport. Ils devront porter la tenue réglementaire tout au long de leur formation. Les volontaires sont nourris, logés, blanchis et reçoivent une solde mensuelle de 313 € ou de 676 €, selon qu'ils sont stagiaires ou techniciens.

Savoir-être et savoir-faire

Deux types d'engagement sont possibles : volontaire stagiaire ou volontaire technicien. Le premier s'adresse aux jeunes sans qualification professionnelle qui pourront choisir parmi des filières proposées (hôtellerie-restauration, bâtiment, prévention et sécurité). Le second est destiné aux jeunes ayant déjà une qualification. À ­l'issue de la formation militaire initiale, ces derniers épauleront l'encadrement des stagiaires.

Le SMV débute par une immersion dans le monde militaire. Durant quatre semaines, les volontaires apprennent la vie en collectivité, la rigueur, la ponctualité, pratiquent des activités physiques, participent à des missions citoyennes, disposent de cours de remise à niveau scolaires en mathématiques et français, passent le permis de conduire et le diplôme de secourisme (PSC1). Tout est pris en charge par le ministère de la Défense. Ils sont ensuite déployés dans la filière professionnelle qu'ils ont choisie en amont. Ces dernières correspondent aux besoins de main-d'œuvre des différents bassins d'emploi et varient selon les centres SMV.

Cliquez ici pour accéder à la version mobile.