Julien Ricapet, caporal à la BSPP (Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris)



Publié le , mis à jour le

Sapeur-pompierSon métier

« Les gens s’imaginent souvent que nous jouons aux cartes en attendant la sonnerie d’intervention, dit Julien en riant. Mais on a tous une fonction à la caserne, par exemple, au magasin, à l’informatique, en cuisine… Sans compter les rassemblements dès 8 h, les exercices en tenue de feu, et beaucoup de sport – environ quatre heures par jour, tout en gardant à l’esprit que l’intervention prime à tout instant. »

Les qualités indispensables

« En plus d’une excellente condition physique à entretenir et l’envie de rendre service tout en appartenant à un groupe, des qualités de dévouement, de disponibilité, d’altruisme, et bien sûr un certain courage sont indispensables pour devenir pompier. »

Son conseil

« En plus de faire beaucoup de sport, je conseille de travailler régulièrement ses cours lors de la formation à Villeneuve-Saint-Georges. Par la suite, un parrain est désigné à chaque débutant à son arrivée dans la caserne et l’aide à tenir un rythme de travail assez soutenu. On compte en effet cent quarante gardes de vingt-quatre heures par an. »

Accéder à la fiche métier : Sapeur-pompier dans l'armée

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus




Les métiers par secteur


Recherche métiers par critères






uimm_banner_300x150-200114




Recherche métiers par critères







OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site