Quelles formations pour la banque-finance ?

Banque : quels sont les profils les plus recherchés ?

Quelles formations privilégier quand on vise les métiers de la banque et de la finance ? Vous êtes nombreux à vous sentir perdus face au dédale de cursus existants. Dans le guide les Métiers de la banque et de la finance (éditions l’Etudiant), Pascale Kroll vous aide à y voir plus clair. Extraits.

Publié le

Quelles formations pour la banque-finance ?

Les profils les plus recherchés sont liés à la forte activité de la banque de détail. Celle-ci fait travailler les trois quarts des collaborateurs du secteur bancaire et représente la majeure partie des recrutements. Si vous avez un profil commercial, vous avez de bonnes chances d’intéresser les recruteurs. En effet, des postes, accessibles dès le niveau bac+2, de chargé d’accueil en agence, de téléconseiller, de conseiller clientèle auprès des particuliers et des professionnels sont à pourvoir. Outre les commerciaux, les recruteurs recherchent des spécialistes du contrôle des risques, audit ou comptabilité. Votre profil de technicien peut également trouver sa place dans les entreprises bancaires pour peu que vous envisagiez de travailler sur des métiers moins connus mais tout autant nécessaires.

Des profils commerciaux mais aussi techniques
En tant que jeune diplômé, vous avez aussi la cote auprès des banques. Vous pouvez pénétrer le secteur avec un diplôme de niveau bac+2 à bac+5, sans expérience. Les entreprises disposent de toute une palette de formations internes pour vous former à leur culture, leurs produits et services. Des profils confirmés sont aussi recherchés, en particulier dans le management d’équipe ou dans la banque d’investissement, domaines où une certaine maturité est requise.

Étant donné la diversité de ses métiers et leurs différents degrés de complexité, la banque est en fait friande de nombreux profils. Tous se doivent néanmoins d’avoir compris que la banque est une société de services avec, au final, un client. Cela signifie de réelles aptitudes commerciales ou du moins relationnelles.
Pour remplacer les nombreux départs à la retraite, la banque recherche non seulement des jeunes diplômés, mais aussi des confirmés, ayant un profil de préférence commercial.

Jeunes diplômés : recrutement en nombre 
L’aubaine des départs à la retraite. Le papy-boom reste une aubaine pour les jeunes diplômés qui souhaitent entrer dans le secteur. Les jeunes de moins de 30 ans représentaient en effet plus des deux tiers des recrutements en 2008. Et la tendance devrait se poursuivre encore pendant quelques années. La banque de détail étant l’activité qui se porte le mieux est aussi celle qui recrute le plus de jeunes diplômés ; vous n’avez donc pas trop de souci à vous faire. D’autant que le secteur préfère prendre des jeunes et les former ensuite en interne. BNP Paribas recrute pour moitié des jeunes diplômés, LCL à 65 %, la Caisse d’épargne à 30 %, la Banque populaire à 35 % et HSBC à 30 %. Cette dernière a mis au point un dispositif pour ses Executive Graduate. Une quarantaine de jeunes diplômés de niveau bac+5, précédemment en stage ou en alternance, constitue leur vivier de hauts potentiels. Ils intègrent la banque où ils suivent un parcours de formation pendant 4 mois à temps plein.

Différentes opportunités. Si vous entrez dans le secteur sans expérience, vous aurez un maximum de possibilités sur les différents postes de la banque de détail, mais pas seulement. Vous pouvez également vous orienter vers les métiers supports (chef de projet, architecte réseaux, gestionnaire des risques…) et les métiers financiers (contrôleur de gestion, responsable middle-office…). HSBC recherche par exemple des jeunes diplômés pour sa banque d’investissement : si vous êtes spécialisés en mathématiques financières, vous pourrez occuper les postes d’ingénieur financier ou d’analyste finance. Les profils confirmés sont davantage recherchés pour occuper des postes managériaux du type responsable d’agence mais aussi pour des postes nécessitant une haute expertise, en particulier du côté de la banque d’investissement, tels que le métier de trader. LCL indique que les 35 % de collaborateurs confirmés recrutés en agence occupent des postes de conseiller clientèle professionnel et privée ou de directeur d’agence.

Importants besoins de commerciaux
Les métiers représentant la force de vente des entreprises de la banque constituent la majeure partie des recrutements.
À la Caisse d’épargne comme au Crédit agricole, les commerciaux représentent plus de 80 % des recrutements.
La crise n’y a rien changé. Au contraire : dans un environnement concurrentiel difficile, les commerciaux sont plus que jamais le nerf de la guerre. La banque, comme tous les secteurs, a besoin de conquérir et de fidéliser ses clients. Il s’agit de veiller à la satisfaction des clients car l’un des enjeux actuels pour les banques est de rester proche de ces derniers. "Les recrutements en CDI concernent essentiellement des commerciaux, destinés à être conseillers de clientèle auprès des clients particuliers, patrimoniaux, professionnels et entreprises, indique la DRH du groupe BPCE (Banque populaire Caisse d’épargne). Ils sont chargés de la gestion d’un portefeuille de clients : ils doivent veiller à la maîtrise des risques tout en apportant une solution adaptée aux besoins identifiés de la clientèle. Ils gèrent également la relation avec les acteurs internes et externes." Si vous avez un profil commercial, la banque de détail, avec ses plus de 40.000 agences implantées sur le territoire, assurera donc l’essentiel de vos débouchés. Les postes de téléconseiller, conseiller clientèle particuliers, professionnels, PME-PMI, vous sont largement ouverts.

Pour les profils techniques
Si vous avez un profil plus technique, rien n’est perdu ! Les banques disposent de postes à pourvoir dans leurs services administratifs. Dans le back-office et le middle-office, vous pourrez intervenir sur les moyens de paiements, les flux, les transferts, le crédit documentaire, etc. Pour le groupe Caisse d’épargne, si 80 % des recrutements concernent la force commerciale (90 % en agences et 10 % sur les plateformes téléphoniques), les 20 % restants correspondent plutôt à des métiers de siège : juriste, inspecteur, ingénieur risques, contrôleur de gestion, informaticien
banque finance métiersCes informations sont extraites du livre de Pascale Kroll "Les métiers de la banque et de la finance", aux éditions l'Etudiant, que vous pouvez commander sur notre librairie en ligne.
Combien gagne-t-on dans la banque et la finance ?
Je rêve de travailler dans la finance. Quelle voie choisir ?
Quelles sont les questions spécifiques au secteur que l’on peut me poser en entretien ?
Les banques recrutent-elles encore malgré la crise ?
Quelles activités sont les plus porteuses en termes d’emplois ?
Les réponses à ces questions et à bien d'autres dans ce livre.
TARGETCarrières, la rubrique jeunes diplômés et étudiants pour la banque finance.

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus





Les métiers par secteur


Recherche métiers par critères






uimm_banner_300x150-200114




Recherche métiers par critères







OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site