Contrôleur(euse) aérien(ne)

Défense, sécurité, armée
Niveau d'études nécessaire
bac ou diplôme de niveau IV
Salaire moyen
1600 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Défense
Niveau d’études minimal bac ou diplôme de niveau IV
Alternance Non
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant 1 315 € net (logé(e) et nourri(e) en régiment)

Description

Les aéronefs, vous connaissez ? Il s’agit de tous les avions, hélicoptères, drones et autres objets volants. Sur un aérodrome militaire, le/la contrôleur(euse) aérien(ne) en est le chef d’orchestre : il/elle organise le trafic aérien au sol comme en vol, en français comme en anglais (eh oui, le langage aérien comprend beaucoup d’anglais !), à vue comme sous contrôle radar. Pas un aéronef ne décolle ni ne se pose sans son feu vert.

En poste sol, il/elle est en relation directe avec les pilotes sur le tarmac. C’est lui/elle qui approuve la mise en route et le roulage des aéronefs. En poste air, il/elle gère le trafic aérien ; il/elle travaille au micro et haut-parleur pour donner ses consignes aux différents aéronefs en approche ou au décollage.

Ses outils de travail sont simples : une radio avec des fréquences attribuées et, pour certain(e)s, un radar. Mais ce métier requiert une grande concentration pour se coordonner avec tous les pilotes, pour planifier le trafic, pour réagir efficacement aux imprévus. Et il s’exerce en groupe, puisque les contrôleurs aériens sont en permanence au moins trois en poste.

Évoluant dans le milieu de l’ALAT (aviation légère de l’armée de Terre), il/elle est formé(e) à l’École des contrôleurs aériens (Mont-de-Marsan) et fréquente quotidiennement des pilotes qui le considèrent comme un ange gardien. En effet, lorsqu’ils rentrent exténués de mission, les pilotes apprécient d’être guidés

 en toute sécurité. Un travail gratifiant !

Et après ? L’armée de Terre propose aux contrôleurs aériens un parcours professionnel clair et la perspective d'une évolution régulière par la montée en grade et l'acquisition de nouvelles qualifications. Une fois en poste, vous aurez la possibilité d'évoluer régulièrement à travers une autre spécialité de l'T, si vous le souhaitez.

Ses compétences

Il/elle est capable de dissociation d’attention (il/elle sait faire deux ou trois choses en même temps !), il/elle a une bonne représentation spatiale et il/elle apprécie le travail en équipe.

 

Autres témoignages