Mécanicien(ne) des télécommunications

Défense, sécurité
Niveau d'études nécessaire
Aucun
Salaire moyen
1400 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Défense
Niveau d’études minimal  Aucun. Diplôme de type CAP/BEP ou bac apprécié mais non obligatoire
Alternance Non
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant 1 315 € net (logé(e) et nourri(e) en régiment)

Description

Ce(tte) technicien(ne) des télécoms est accueilli(e) avec le sourire partout où il/elle passe. Normal : il/elle vient réparer le matériel et dépanner les équipes de l’armée de Terre ! Sa mission consiste à distribuer, gérer et entretenir tous les matériels des systèmes d’information et de communication, tels que les antennes satellites, les radios et certains systèmes informatiques. Son objectif : les rendre opérationnels à tout moment. Il/elle intervient quelle que soit la panne.

Parfois la panne ou le dysfonctionnement surviennent en zone sensible ou de conflit. Pas de problème pour le/la mécanicien(ne) des télécommunications, qui va réparer sur place afin que la mission puisse reprendre au plus vite. Car si le commandement ne peut plus communiquer avec les équipes opérationnelles, la mission risque d’être plus difficile.

Doté(e) d’une grande autonomie, il/elle part régulièrement en mission en petite équipe – voire seul – sur le lieu du dépannage. Et ne cherchez pas la comparaison avec l’antenne-relais qui trône à côté de chez vous : le matériel sur lequel travaille le/la mécanicien(ne) des télécommunications n’a pas son équivalent dans le civil. Des technologies récentes qui le/la conduisent à entretenir des liens réguliers avec le fabricant.

Et après ? L’armée de Terre offre au/à la mécanicien(ne) des télécommunications la possibilité d’évoluer durant tout son parcours professionnel : monter en grade, monter en expertise, ou encore se réorienter vers une autre spécialité de l’armée de Terre. Engagé(e) en tant que soldat de deuxième classe, il/elle aura probablement l’opportunité de devenir soldat de première classe au bout de 6 mois, puis caporal au bout de 2 ans de service et caporal-chef au bout de 4 ans.

Ses compétences

Il/elle est méthodique et autonome. Il/elle aime la technologie, et sait faire preuve d’ingéniosité.

 

Autres témoignages