Médecin militaire

Défense, sécurité
Niveau d'études nécessaire
bac+9
Salaire moyen
plus de 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Défense, sécurité
Niveau d'études minimal Bac+9
Bac conseillé S
Alternance Non
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant Plus de 2.500 €

Il exerce au sein d’une unité, d’un hôpital des armées ou en centre de recherche. Le médecin des armées intervient en France comme à l’étranger. Sur le terrain, lors d’opérations extérieures, il soigne les militaires blessés comme les civils, victimes des combats. En hôpital, il travaille dans l’un des neuf hôpitaux d’instruction des armées du pays, des établissements également ouverts au grand public.

Le plus souvent, ce professionnel de santé est spécialisé médecin généraliste, chirurgien, cardiologue, anesthésiste

Le service de santé des armées emploie également des chirurgiens-dentistes, des pharmaciens, des infirmiers, des masseurs-kinésithérapeutes, des biologistes… et même des vétérinaires, pour prendre soin des chiens et des chevaux de l’armée !

Ses compétences

Soigner, aider, conseiller.

Sa formation

Les médecins militaires, comme la plupart des autres personnels médicaux et paramédicaux des armées, sont recrutés sur concours et ponctuellement sur titre (médecins diplômés d’État). Le concours d’entrée à l’École de santé des armées est ouvert aux bacheliers et aux étudiants en PACES ou en deuxième année de médecine il y a environ une centaine de postes par an, toutes spécialités confondues. Les études durent 9 ans au sein de l'université de médecine de Lyon (69) et sont complétées par une formation militaire.

Les infirmiers sont formés à l’EPPA (École du personnel paramédical des armées), à Toulon (83).

Quant aux pharmaciens, après 5 années passées à Lyon, ils rejoignent l’école du Val-de-Grâce, à Paris, pour 1 an.

 

Autres témoignages