Cadreur(euse)

Audiovisuel, cinéma
Niveau d'études nécessaire
bac+2
Salaire moyen
plus de 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Audiovisuel, cinéma
Niveau d’études minimal Bac+2
Bac conseillé Toutes séries
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant Plus de 2.500 € (1)

Il est l’œil du réalisateur : sur ses conseils, il détermine les mouvements et les angles de prises de vues (appelés cadres). Aux commandes de sa caméra, il anticipe et suit le déplacement des acteurs en veillant sur son cadre. Si certains réalisateurs tiennent la caméra pour diriger plus facilement les acteurs, la plupart d’entre eux travaillent avec un cadreur en donnant des indications plan par plan.

En fiction télé, le cadreur est souvent secondé par un assistant opérateur, chargé du matériel de prise de vues, de sa mise en place et de son bon fonctionnement. Sur les plateaux de télévision, il travaille sous la direction d’un réalisateur en régie.

Pour multiplier les opportunités professionnelles, les cadreurs ont souvent plusieurs cordes à leur arc : cadrage et réalisation ou montage, fiction et documentaire, etc.

Ses compétences

Filmer, cadrer, échanger.

Sa formation

Un BTS métiers de l’audiovisuel, option métiers de l’image, complété éventuellement par un cursus à la fac ou une formation en école spécialisée.

De nombreuses écoles privées proposent des formations de cadreur, plus ou moins chères, mais seulement deux sont reconnues par le CNC (Centre national du cinéma) : la Fémis (École nationale supérieure des métiers de l’image et du son) et l’école Louis-Lumière. La sélection est rude !

(1) Salaire mensuel pour 5 semaines, calculé sur la base du minimum garanti de 1.636,03 € par semaine pour 39 heures (35 heures au salaire horaire de base plus 4 heures majorées de 25 %) dans le cinéma et de 1.153,79 € à la télévision.

 

Autres témoignages