Ingénieur(e) du son

Audiovisuel, cinéma
Niveau d'études nécessaire
bac+2
Salaire moyen
plus de 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Audiovisuel, cinéma
Niveau d’études minimal Bac+2
Bac conseillé S, STI2D
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant Plus de 2.500 € (1)

Sur un plateau de tournage, l’ingénieur du son, appelé chef opérateur, est l’oreille du réalisateur. À la fois artiste doté d’une bonne culture musicale et technicien de haut vol, il est le responsable de l’identité sonore du film.

Qualité du son, tonalité des dialogues, choix des bruitages… son travail commence dès la lecture du scénario, durant laquelle il imagine la couleur sonore du film. En fonction de ses choix et de son analyse, il adapte son matériel de prise de son.

Lors du tournage, il collabore avec les perchistes, qui positionnent les micros en fonction de ses indications. La hantise de “l’ingé son” ? Les parasites et les interférences qui “abîment” un son.

Après le tournage, il réalise le mixage, étape essentielle qui consiste à mélanger et doser les différentes sources sonores pour obtenir la bande-son définitive du film.

Quand il ne travaille pas pour l’audiovisuel, l’ingénieur du son évolue dans le monde musical : il enregistre des albums en studio, sonorise des salles de concert, etc.

Ses compétences

Enregistrer, mixer, sonoriser.

Sa formation

Un BTS métiers de l’audiovisuel option métiers du son, une formation en école spécialisée (de bac+3 à bac+5, comme la Femis (École nationale supérieure des métiers de l’image et du son), l’école Louis-Lumière, ou bien le Conservatoire national supérieur de musique à Paris, qui recrute chaque année 8 étudiants à bac+2 (cursus scientifique) pour une formation en 4 ans qui mène au diplôme de musicien-ingénieur du son.

Il existe aussi des formations à la fac, comme le master pro image et son à Brest (29) et la licence SATIS (sciences, arts et techniques de l’image et du son) à Aix-Marseille Université.

(1) Salaire mensuel pour 5 semaines, calculé sur la base du minimum garanti de 1.810,91 € par semaine pour 39 heures (35 heures au salaire horaire de base plus 4 heures majorées de 25 %) dans le cinéma et de 1.280,41 € à la télévision.

 

Autres témoignages