Mécanicien poids lourds : le témoignage d’André, apprenti

Automobile
Salaire moyen
Salaire débutant brut
Sommaire du secteur

Description



Dans son garage d’Argenteuil, André voit défiler toutes sortes de camions. Dans une ambiance familiale et bon enfant, ils sont une dizaine de salariés à travailler sur les véhicules, de l’utilitaire jusqu’au quarante-quatre tonnes, et autant à s’occuper du magasin qui vend des pièces détachées. Vidange, moteur fatigué, joint de culasse défaillant, pneumatiques essoufflés, freins usés…

SOS panne. "Quand un client se plaint du mauvais fonctionnement de son camion, je localise la panne, puis je me charge de remettre le véhicule en état", explique ce jeune homme de 20 ans. Debout, assis, à genoux, couché, André n’hésite pas à adopter toutes les positions possibles quand il effectue des réparations qui exigent parfois une semaine entière de travail. "Si j’arrive à gérer certaines pannes tout seul, lorsque c’est nécessaire je fais appel aux connaissances de mes collègues mécaniciens plus expérimentés. Dans ce cas, on travaille à deux." Et pour être encore plus au point, André a prévu de se spécialiser en électronique embarquée.

Ses qualités : Résistance physique, dextérité, esprit d’analyse.

Sa formation : BEP, CAP et bac professionnel maintenance des véhicules automobiles, option véhicules industriels.

Autres témoignages