Analyste financier(ière)

Banque, assurance
Niveau d'études nécessaire
bac+5
Salaire moyen
de 2.000 à 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Banque, assurance
Niveau d’études minimal Bac+5
Bac conseillé ES, S (majoritaire)
Alternance Oui
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant De 2.000 à 2.500 €

Il est en quelque sorte un informateur. Fin limier, l’analyste financier étudie la situation des entreprises cotées en Bourse pour pouvoir conseiller au plus juste ses collègues opérateurs boursiers et ses clients. Son objectif : que les investissements rapportent de l’argent à ses clients.

Ultraspécialisé, il se concentre sur quelques entreprises (une dizaine) ou sur un secteur d’activité (Internet, automobile, produits de luxe).

Il lit la presse, étudie les bilans financiers des sociétés et suit de près l’évolution des Bourses. Il noue aussi des relations avec les entreprises suivies pour obtenir des informations directes. En fonction des données recueillies, il fournit des recommandations et des conseils d’achat. Ces notes sont transmises aux clients de la banque, de la société de Bourse ou de l’entreprise spécialisée en analyse financière pour laquelle il travaille.

Ses compétences

Analyser, rédiger, synthétiser, interpréter.

Sa formation

Une grande école de commerce ou d’ingénieurs ou un IEP (institut d’études politiques) spécialité économie finance, un master professionnel en banque et finance (analyse économique, management option finance, administration des entreprises…).

À noter : la formation (de 9 à 18 mois) dispensée par la Société française des analystes financiers, qui ouvre sur deux diplômes internationaux (ICIIA et CWM), est fortement recommandée. Elle est ouverte aux bac+4/5 ayant 6 mois d’expérience professionnelle et un bon niveau d’anglais.

 

Autres témoignages