Assistant(e) export

Commerce, distribution
Niveau d'études nécessaire
bac+2
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Commerce, distribution
Niveau d’études minimal Bac+2
Bac conseillé Général, STMG, bac pro
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

Ne vous laissez pas tromper par son titre. L’assistant export ne passe pas son temps à parcourir le monde. Bien au contraire, c’est depuis son bureau qu’il travaille. Lorsque les commerciaux de l’entreprise, après d’âpres négociations, ont réussi à décrocher un contrat de vente, cet administratif prend le relais.

Il s’occupe de la signature des contrats et s’assure du bon déroulement de la commande. Facturation, réception des marchandises, organisation de leur transport, rien ne lui échappe. Il est le garde-fou de la société.

Ce super secrétaire est en relation constante avec les autres services de l’entreprise et gère ses commandes par téléphone et par mail. Naturellement, il maîtrise une ou plusieurs langues étrangères, dont l’anglais, et connaît bien les réglementations propres aux activités d’exportation (formalités douanières, règles de transport…).

Ses compétences

Administrer, organiser, coordonner.

Sa formation

À bac+2, le BTS (brevet de technicien supérieur) commerce international à référentiel commun européen est la formation la plus adaptée.

Des entreprises recrutent également des diplômés bac+3 ou bac+4 issus d’écoles de commerce ou d’un master pro commerce international ou LEA.

Il existe également des licences professionnelles assistant-export, par exemple à l’Université catholique de l’Ouest, à l’université de Picardie-Jules-Verne ou à l’université de Caen-Basse-Normandie (trilingue). Ce métier est accessible aux débutants dans les PME-PMI.

 

Autres témoignages