Restaurateur(trice) d’œuvres d’art

Culture, patrimoine
Niveau d'études nécessaire
bac+5
Salaire moyen
à partir de 1.600 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Culture, patrimoine
Niveau d’études minimal Bac+5
Bac conseillé L (histoire des arts), STD2A, bac pro
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant À partir de 1.600 €

Le temps qui passe fait parfois des ravages… Heureusement, le restaurateur d’art remet en état les œuvres d’art et leur donne une seconde jeunesse. Peinture, sculpture, céramique, photographie… quelle que soit sa spécialité, cet artisan doit redonner à l’œuvre son apparence d’origine.

Pour cela, il s’appuie sur les analyses préalables, réalisées en laboratoire. À coups de rayons X et autres technologies, il évalue le temps et le coût de la rénovation, ainsi que les opérations à réaliserpour obtenir le résultat voulu : nettoyage, lavage, retouche… Ce travail d’orfèvre peut prendre des mois, voire des années, pour une seule et même œuvre.

Ses compétences

Réparer, entretenir, restaurer.

Sa formation

Le département des restaurateurs de l’INP, qui recrute des bacheliers sur concours, délivre un diplôme d’État 5 ans de restaurateur du patrimoine, ayant le grade de master. Avec 7 options : arts graphiques et livres, arts textiles, peinture, photographie, sculpture, mobilier, arts du feu.

D’autres cursus permettent d’exercer auprès des collections des musées de France, le DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique), le mastère conservation-restauration du patrimoine de l’école de Condé Paris et le master conservation et restauration des biens culturels de l’université Panthéon-Sorbonne (Paris).

À noter l’existence d’un bac pro artisanat et métiers d’art option arts de la pierre (dernière session en 2017) ou métiers et arts de la pierre (première session en 2018).

 

Autres témoignages