Assistant(e) parlementaire

Droit
Niveau d'études nécessaire
bac+3
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Droit
Niveau d’études minimal Bac+3
Bac conseillé Général
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

Il est l’ombre de l’élu. À l’Assemblée nationale comme au Sénat, l’assistant parlementaire travaille aux côtés d’un député ou d’un sénateur. Il est son secrétaire, son assistant, son collaborateur direct. L’étendue de ses fonctions varie énormément, en fonction de l’élu, de ses exigences et de sa notoriété.

Certains assistants parlementaires sont avant tout des “super secrétaires” : ils gèrent l'emploi du temps de l’élu, traitent son courrier, préparent ses dossiers, rédigent des notes de synthèse à l’issue des réunions… D’autres, véritables bras droits, ont une fonction plus tournée vers le conseil et l’aide technique, juridique ou politique : ils “décryptent” les projets de loi, rédigent les discours, préparent les propositions de lois et d’amendements, participent aux réunions publiques…

Dans tous les cas, l’assistant parlementaire doit délivrer fidèlement le message que son employeur veut faire passer, dans les médias, auprès des confrères politiques ou aux citoyens. Ce métier demande beaucoup d’énergie pour un salaire souvent maigre. La carrière d’un assistant dépendant de celle de l’élu, elle peut s’arrêter selon les résultats des élections.

Ses compétences

Assister, organiser, communiquer.

Sa formation

Si le recrutement se fait largement par “connaissances”, une licence droit et science politique ou le diplôme d'un IEP sont des atouts.

 

Autres témoignages