Technicien(ne) supérieur(e) forestier(ière)

Environnement
Niveau d'études nécessaire
bac
Salaire moyen
de 2.000 à 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Environnement
Niveau d’études minimal Bac
Bac conseillé S, STAV
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant De 2.000 à 2.500 €

Le technicien forestier français travaille le plus souvent pour le service public au sein de l’ONF (Office national des forêts). “Gardien” d’une parcelle de 1.000 à 6.000 hectares, cet expert est responsable du bon développement de la végétation.

Aidé par une équipe d’agents techniques, il marque, élague, abat les arbres et choisit les traitements à appliquer sur les végétaux malades. Des connaissances en botanique sont indispensables !

Il passe aussi du temps à son bureau, où il tient à jour un cahier des charges, dans lequel il comptabilise les arbres et note les évolutions de la forêt. Certains techniciens forestiers s’occupent de forêts privées, via des organismes de gestion forestière, voire des sociétés d’exploitation forestière.

Ses compétences

Protéger, gérer, informer.

Sa formation

Le concours très sélectif de l’ONF est ouvert aux titulaires d’un bac (S de préférence). En 2016, 81 postes étaient proposés pour le concours de technicien supérieur forestier (incluant les techniciens opérationnels forestiers).

Plusieurs formations agricoles tournées vers les arbres et la forêt (BTSA gestion forestière entre autres) permettent aussi de décrocher un poste dans le privé.

 

Témoignages vidéo

Autres témoignages