Agent(e) de la sûreté ferroviaire (agence transverse)

Ferroviaire
Niveau d'études nécessaire
BEP
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Ferroviaire
Niveau d'études minimal BEP
Bac conseillé Toutes spécialités
Alternance Oui
Sélectivité des études Faible
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

Voyageurs, agents, commerçants… tous comptent sur lui pour assurer leur sécurité dans les gares, les trains et autres sites de l’entreprise ferroviaire (chantiers, par exemple). Chargé avant tout de rassurer et d’informer les clients et le personnel, il assure la prévention des actes de malveillance et des agressions, veille sur les installations, et contribue à la lutte contre la fraude.

Portant arme et uniforme lorsqu’il est en fonction, il assure la sécurité 24 h sur 24, tous les jours de l’année, et travaille toujours en équipe. Concrètement, il peut intervenir pour empêcher la dégradation de matériel, les vols, les infractions.

Vigilant en permanence, il représente un repère essentiel pour les voyageurs, qui n’hésitent pas à lui demander des renseignements. Au quotidien, il change de lieu de travail en fonction des missions, intervient aussi à bord des trains.

L’agent en exercice est agréé, assermenté et détenteur d’une autorisation de port d’arme. Il faut par ailleurs être âgé d'au moins 21 ans, et disposer d’un casier judiciaire vierge.

Ses compétences

Conseiller, prévenir, protéger et intervenir.

Sa formation

Un BEP, un bac (général, technologique ou professionnel) ou un équivalent toutes spécialités.

Un diplôme d’adjoint de sécurité intérieure (police, gendarmerie) ainsi que le brevet de GAV-APJA (gendarme adjoint volontaire-agent de police judiciaire adjoint) peut aussi mener au métier.

Une expérience professionnelle dans les domaines de la sûreté, du service ou du commercial, des secteurs éducatif, sportif, associatif ou de la médiation constituent un atout supplémentaire.

 

Autres témoignages