Terminologue

Langues
Niveau d'études nécessaire
bac+5
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Langues
Niveau d’études minimal Bac+5
Bac conseillé L, ES, S
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Moyenne
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

Comment traduire l'expression “happy hour” en français ? C’est ce genre de question que se posent les terminologues.

Ces pros des mots cherchent – et trouvent ! – les équivalents français des termes étrangers dans les domaines techniques (contrairement au lexicologue, qui s’occupe des mots courants, que l’on trouve dans les dictionnaires). Parfois, s’il n’y a pas d’équivalent dans notre langue, le terminologue le crée. Ainsi, “happy hour” est devenu “la bonne heure”.

Pour gagner en efficacité, ce professionnel est spécialisé dans le domaine qu’il couvre : aéronautique, chimie, informatique, etc.

Ce métier, peu connu, s’apparente à un vrai travail de fourmi ! Les débouchés sont nombreux dans les nouvelles technologies.

Ses compétences

Analyser, traduire, interpréter.

Sa formation

Une formation initiale en traduction (en école ou à la fac), notamment à l’ESIT ou à l’ISIT, peut conduire à ce métier.

Certains masters (LEA notamment) proposent une spécialisation en terminologie (université Charles-de-Gaulle Lille 3, université Lumière Lyon 2). D’autres sont orientés vers un secteur, comme le master pro traduction et terminologie juridiques et financières de l’université Sorbonne-Nouvelle Paris 3.

 

Autres témoignages