Traducteur(trice) dans la fonction publique

Langues
Niveau d'études nécessaire
bac+3
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Langues
Niveau d’études minimal Bac+3
Bac conseillé L
Alternance Oui
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Moyenne
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

Organisation des nations unies, Union européenne, ministères français… Les besoins en traducteurs sont réels, mais le recrutement est particulièrement sélectif. Les ministères n’embauchent que très peu et de manière sporadique, tout comme les organisations internationales. L’ONU, par exemple, n’emploie pas plus d’une centaine de traducteurs permanents, mais doit actuellement faire face à une pénurie de traducteurs en raison des nombreux départs à la retraite des personnels engagés dans les années 80.

Ses compétences

Traduire, restituer, écrire, communiquer.

Sa formation

Pour se présenter aux concours des ministères français et de la fonction publique européenne, il faut être titulaire d’un diplôme de niveau bac+3 au minimum (licence tous domaines).

Il est demandé aux candidats de choisir deux langues (dont l’anglais ou l’allemand) parmi les 24 proposées.

En dehors des compétences en langues, mieux vaut également posséder une bonne culture générale et de solides connaissances en droit, en économie ou dans les domaines scientifique et technique.

Deux écoles ont signé un partenariat avec l’ONU : l’ESIT et l’ISIT.

 

Autres témoignages