Médecin urgentiste

Médical
Niveau d'études nécessaire
bac+10
Salaire moyen
plus de 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Médical
Niveau d’études minimal Bac+10
Bac conseillé S
Alternance Non
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant Plus de 2.500 €

Au sein du service des urgences de l’hôpital, le médecin urgentiste reçoit des patients dont l’état de santé nécessite une prise en charge rapide. Infarctus, entorse, les problèmes rencontrés – tout comme la gravité des maux – sont variés. Le praticien examine le patient et doit en quelques minutes établir un diagnostic. Aux urgences plus qu’ailleurs, le temps est compté.

Lorsqu’il n’exerce pas directement en hôpital, l’urgentiste travaille au sein d’un SAMU (service d’aide médicale d’urgence) ou d’un SMUR (service mobile d’urgence et de réanimation), deux entités rattachées aux urgences hospitalières, ou bien dans une structure privée (SOS médecins, Urgences médicales de Paris…). Il effectue alors des déplacements pour porter secours à des personnes malades ou blessées. Il se déplace à bord d’un véhicule spécialement équipé, parfois en compagnie d’un ambulancier et d’un infirmier anesthésiste.

Sur place, il dispense les premiers soins (réanimation, contention de plaie, etc.) et conduit le patient vers l’hôpital le plus adapté à sa pathologie.

Enfin, l’urgentiste peut également occuper des fonctions de médecin régulateur en répondant aux appels des personnes qui composent le 15. En quelques échanges, il doit pouvoir apprécier la situation et décider ou non d’envoyer une équipe médicale sur place.

Ses compétences

Diagnostiquer, soigner, décider.

Sa formation

Un cursus de médecin généraliste complété par un DESC (DES complémentaire) de médecine d’urgence d’une durée de 2 ans (la première année s’effectue durant la dernière année d’internat), ou une formation d’anesthésiste-réanimateur.

À noter : il est possible, dans 10 universités, d'intégrer la deuxième année de médecine sans passer par la PACES et son concours ultrasélectif.

 

Autres témoignages