Masseur(euse)-kinésithérapeute

Paramédical
Niveau d'études nécessaire
bac+4
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Paramédical
Niveau d’études minimal Bac+4
Bac conseillé S
Alternance Oui
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

Avec douceur ou vigueur, le “kiné” manipule le corps de ses patients pour soulager une douleur ou rééduquer les personnes souffrant par exemple de paralysie. Il utilise le massage et peut proposer des exercices de gymnastique ou préférer le soin par les ultrasons, le froid, la chaleur. Quoi qu’il en soit, avant de pratiquer le moindre soin, il étudie la prescription du médecin traitant.

La majorité des 83.671 kinés de France métropolitaine exercent en cabinet libéral (80 %). Les autres sont salariés d’un hôpital (16 %), d’un établissement thermal ou d’un centre de rééducation.

Aujourd’hui, beaucoup de masseurs-kinésithérapeutes ont une nouvelle corde à leur arc : l’ostéopathie. Cette discipline, qui privilégie une approche globale du corps, peut être pratiquée par toute personne titulaire d’un diplôme national d’ostéopathe.

Ses compétences

Masser, soulager, rééduquer.

Sa formation

Les études en IFMK (institut de formation en masso-kinésithérapie) durent désormais 4 ans. L’entrée est soumise à un concours (très sélectif).

Depuis la rentrée 2016, sont admis en première année, dans la limite des places disponibles, les étudiants ayant validé une PACES (première année commune aux études de santé), une première année de licence en sciences, santé, technologie ou STAPS. Les étudiants issus d’une PACES sont prioritaires.

 

Autres témoignages