Maître-nageur(euse) sauveteur(euse)

Sport
Niveau d'études nécessaire
aucun diplôme
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Sport
Niveau d’études minimal Aucun diplôme
Bac conseillé Sans le bac
Alternance Oui
Sélectivité des études Faible
Insertion professionnelle Moyenne
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

La sécurité des nageurs relève de sa seule responsabilité. Souvent, le MNS, le maître-nageur sauveteur (appelé aussi éducateur sportif des activités de la natation) dispense aussi des cours à des enfants ou à des adultes. Ses principaux employeurs sont les municipalités, même si les structures privées comme les parcs aquatiques ont également des besoins.

Ses compétences

Surveiller, enseigner, encadrer.

Sa formation

Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) activités aquatiques et de la natation est obligatoire pour surveiller les piscines et donner des cours de natation.

Certains diplômes de la filière STAPS (DEUST animation et gestion des APS (activités physiques et sportives), licences entraînement sportif...) comprennent une unité d’enseignement sauvetage et sécurité en milieu aquatique. D'autres sont plus spécialisés : licence pro activités aquatiques et surveillance à Lille 2, ou animation, gestion et organisation des APS aquatiques à Caen (14) et Montpellier (34).

Si ces diplômes permettent d’exercer à titre rémunéré dans le secteur privé, pour devenir ETAPS (éducateur territorial des activités physiques et sportives), il faut réussir un concours de catégorie B. Environ 200 postes sont ouverts chaque année.

Le BNSSA (brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique), qui se prépare après la troisième, est suffisant pour surveiller un bassin mais ne permet pas d’enseigner. Idem pour le brevet de surveillant de baignade, qui permet d’exercer uniquement en centre de vacances et de loisirs.

 

Autres témoignages