1. Palmarès des villes étudiantes 2017-2018 : pourquoi ils ont choisi d'y étudier
Palmarès des villes étudiantes 2017-2018 : pourquoi ils ont choisi d'y étudier
Publié le 06.09.2017

Qu’elles soient des métropoles, des grandes villes ou des villes moyennes, ces agglomérations ont brillé, cette année, dans leur catégorie. Portraits d’étudiants qui ont choisi de s’y installer et d’y étudier.

Lyon, Le Havre, Arras, Clermont-Ferrand... Pour neuf des villes qui brillent dans notre palmarès 2017, nous sommes allés à la rencontre d'étudiants, qui nous dévoilent leur quotidien et leurs spots préférés.


Brice, Lyon

À lyon, Brice a trouvé des écoles à sa mesure

Lauréat de notre classement 2017 des métropoles où il fait bon étudier, Lyon possède beaucoup d'atouts qui attirent de nombreux étudiants. Brice nous explique pourquoi il a choisi la capitale des Gaules pour suivre sa formation.


Au Havre, Anaïs apprécie l’université à taille humaine

Parmi les lauréats de notre palmarès : Le Havre. Cette ville moyenne attire de plus en plus d’étudiants. Anaïs, originaire de la région, s'y sent bien et n'a pas voulu la quitter.


Mélanie a choisi Saint-Étienne pour le faible coût de ses loyers

Dans le peloton de tête de notre classement des grandes villes, Saint-Étienne propose de nombreuses aides pour les étudiants. Mélanie l'a choisi pour changer de cadre mais aussi pour ses faibles loyers.


Grenoble a incité Zoé à faire un troisième cycle

Grenoble est toujours plébiscitée dans notre palmarès pour son cadre de vie exceptionnel, son réseau de transports et son tissu associatif. Pour Zoé, c'est la recherche de pointe qui l'a fait rester.


À Arras, Julie profite du transport  pour 20 €… par an !

Après deux années d'études à Lille, Julie a rejoint l'université d'Artois à Arras. Elle apprécie la ville, mais surtout le faible coût des transports qui lui permet d'avoir un budget moins serré.


À Clermont-Ferrand, Lola a été séduite par les bons taux de réussite en licence

Clermont-Ferrand a fait de la lutte contre le décrochage scolaire une de ses priorités et les résultats sont probants. La ville affiche un des meilleurs taux de réussite en licence. C'est ce qui a séduit Lola.


Thibault a choisi Montpellier pour la spécialisation de ses formations

Après une licence d'économie à l'université de Bourgogne, Thibault cherchait à se spécialiser. Son choix s'est porté sur Montpellier, dans le trio de tête de notre palmarès pour la forte diversité de ses formations.


À Chambéry, Céline apprécie les opportunités de travail

Après un bac S et une licence LEA, Céline est désormais en master 2 management et ingénierie des événements, en alternance, à l’IAE Savoie-Mont-Blanc, à Chambéry. Elle espère ensuite y décrocher un job.


Amiens a séduit Maël par sa population étudiante

Originaire de la région, Maël est titulaire d'un DUT informatique qu'il a obtenu à Amiens. Il apprécie la ville pour sa forte population étudiante et ses nombreux établissements d'enseignement supérieur.