Publi-info

FAQ : Étudier à l'américaine, ça change quoi ?

Envoyer cet article à un ami
UdeM - Étudier à l'américaine, ça change quoi ? // © UdeM
UdeM - Étudier à l'américaine, ça change quoi ? // © UdeM

Chaque année, les Français venus étudier à l’UdeM (Université de Montréal) apprennent à s’adapter au fonctionnement du système universitaire nord-américain. Choix de cours, méthodes d’évaluation, plannings, barèmes de points, etc. Pour tout comprendre dès maintenant, suivez les conseils de Sandra Jacqueson, conseillère au service de l’admission de l’UdeM.

Comment s’organise une année universitaire ?


Il y a trois sessions. Les étudiants étudient généralement à temps plein à l’automne et à l’hiver. La session d’automne débute en septembre et se termine à Noël ; la session d’hiver s’étend de janvier à fin avril. La session d’été, condensée et facultative, se déroule principalement entre mai et août : elle a surtout pour objectif de donner aux étudiants la possibilité de prendre de l’avance ou de rattraper un retard. Et si l’étudiant préfère étudier davantage en hiver qu’à l’automne, il peut aussi ! Ici, on parle d’accumulation de crédits, obtenus en prenant des cours, et non d’année universitaire.

Comment s’organise une semaine universitaire ?


L’étudiant fait son planning en choisissant ses cours à la carte, en prenant soin de distinguer les cours obligatoires des cours à options par thématique. Dans les cycles supérieurs, les étudiants suivent entre deux et trois cours par session en moyenne à raison de quinze heures par semaine à temps plein. Parallèlement, ils doivent aussi organiser leur temps libre pour réviser leurs cours ou leurs séminaires. Et pour cela, rien de mieux que les bibliothèques universitaires ! Elles s’adaptent aux horaires des étudiants : pendant les examens, la bibliothèque des lettres et sciences humaines est ouverte 24 h/24. Dans les périodes de rush, c’est quand même pratique de pouvoir étudier jusqu’à minuit sur le campus…

Le contrôle continu, mythe ou réalité ?


C’est bien réel ! Chaque cours est évalué de manière individuelle tout au long de la session. Les différentes modalités d’évaluation sont mentionnées dès le début du trimestre par les professeurs. Il y a souvent un travail d’équipe ou un travail de recherche de mi-session. Les examens sont notés sur 100 et reconvertis en lettres. La moyenne générale est évaluée sur 4.3. Cela correspond à la meilleure note que l’on puisse espérer, ce qui équivaut à un A+ (NDLR : 18/20 environ en France) ! Bon à savoir : les vacances de Noël sont des vraies vacances. Il n’y a pas d’examens en janvier, ils se déroulent avant Noël, à la fin de la session !

Travailler et étudier, c’est possible ?


Le permis d’études est aussi un permis de travail. Les étudiants peuvent travailler vingt heures par semaine et à temps plein pendant les congés scolaires prévus au calendrier. À Montréal, un job étudiant n’est pas seulement un gagne-pain, c’est un merveilleux outil d’intégration sociale. Les employeurs donnent des responsabilités parfois très importantes aux étudiants ! C’est l’idéal pour acquérir de belles compétences professionnelles pendant ses études.

Peut-on faire du sport sur le campus ?


Oui, et cela fait même partie intégrante de la vie étudiante nord-américaine ! De 6 heures à 23 heures, les étudiants peuvent aller au CEPSUM et profiter, entre autres, de la piscine olympique mise à leur disposition. L’abonnement au centre sportif est couvert par les droits de scolarité (sauf les cours et la salle d’entraînement), alors autant en profiter. Les étudiants peuvent découvrir des activités nombreuses et variées, comme le hockey… Laissez-vous glisser !


Daisy Le Corre