Publi-info

Le top 5 des bons plans étudiants à Montréal

Envoyer cet article à un ami
Bons plans étudiants // © UdeM
Bons plans étudiants // © UdeM

Quand on arrive dans une nouvelle ville, pas facile de s’y retrouver et de dénicher les bons plans étudiants ! Pas de panique, voici les conseils avisés de Sarah et d'Alexandre, étudiants à l’UdeM (Université de Montréal). Suivez les guides !

1- Bon plan «poutine»

Manger une «poutine» (frites recouvertes de cheddar et de sauce brune) en arrivant à Montréal, c’est un peu le passage obligé ! « Celles du restaurant La Banquise sont les plus réputées, mais j’aime aussi celle de La Mâche à Saint-Denis, où vous trouverez même des “pâtés chinois”, un plat typiquement canadien», raconte Sarah, 29 ans, étudiante en post-doctorat à la faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe. Just taste it !

2- Bon plan pour faire la fête


Si vous avez à peine 20 ans, rendez-vous au bar Les Foufounes électriques ! L’ambiance devrait vous convenir, et les tarifs sont avantageux en fonction des soirées. « Dans la rue Saint-Denis, on trouve aussi Le Saint-Sulpice, aux multiples ambiances : une énorme terrasse, des salles plus tranquilles pour boire un verre dont l’une possède même une cheminée au centre ! » Du côté du campus de Saint-Hyacinthe, d’après Sarah, c’est au Bilboquet que cela se passe. « C’est une microbrasserie où les propriétaires font leur propre bière ; il y a un petit fond musical, c’est très sympa. Pour manger et boire, il y a Le Bouffon, dont les burgers sont fabuleux. Pour le karaoké, je vous recommande vivement Le Grand Tronc. »
 

3- Bon plan job

D’après Alexandre, étudiant en sciences de la communication à l’UdeM, « si tu ne trouves pas de job à Montréal, c’est que tu n’es pas doué(e) ! » Quand il était dans la restauration, il lui arrivait de travailler quatre heures par jour et de repartir avec 70 $ grâce aux pourboires (tips)… Avec 1 000 $ par mois, le jeune homme estime vivre correctement. So don’t panic !
 

4- Bon plan récup’

Très urbaine et hyper-connectée, Montréal a aussi un côté très « bon marché ». « Cela fait cinq ans que je vis ici, je n’ai jamais acheté un meuble ! À Montréal, la récupération est un art à part entière, et ça fonctionne », raconte Alexandre, qui a pris l’habitude de guetter les meubles que ses voisins déposent sur le trottoir. Sur le campus aussi, les bonnes affaires font florès. À la rentrée, les étudiants vendent des meubles et appareils ménagers usagés à petit prix.

5- Bon plan Mile-End

Étudier à l’UdeM et vivre dans le Mile-End, c’est le vrai bon plan ! « Tu es à cinq minutes en vélo de l’université. C’est un quartier plutôt anglophone où il y a tout ce qu’il faut : des bars végétariens/végétaliens, beaucoup de concerts, d’arts de rue et des expositions géniales à la galerie Fresh Paint, entre autres… », s’enthousiasme Alexandre. Même son de cloche chez Élise, étudiante en optométrie à l’UdeM. « Le Mile-End est un coin idéal à vivre. Les loyers sont peu élevés, et la communauté juive qui peuple le quartier est très variée ; on y vit bien tous ensemble. »