Avoir plusieurs partenaires en même temps, nouvelle tendance ?

Aujourd’hui, avec les applis, rencontrer des partenaires est devenu plus facile. À tel point que certains d’entre vous cumulent les relations, parfois parallèlement. Décryptage et témoignages sur ce nouveau phénomène.

Avoir plusieurs partenaires en même temps, nouvelle tendance ?
Lundi, un partenaire. Mardi, ce sera un autre. // ©  PlainPicture

"Mon maximum, c’est deux… C’est suffisant pour pouvoir dire que j’ai eu plusieurs histoires en même temps", témoigne Noémie, 25 ans. Pour la jeune femme, ce n’était pas de l’infidélité. Ses partenaires n’étaient pas au courant mais savaient parfaitement qu’elle refusait de s’engager. Aujourd’hui, avoir des sexfriends et des relations légères basées sur du sexe sans amour est de plus en plus courant

Le contrat de départ est simple (et tacite) : on se voit, on prend du bon temps, mais on ne se promet rien. Si bien que vivre ce type de liaisons n’a plus grand-chose à voir avec de la tromperie, c’est un nouveau mode de vie. Comme le présente Evelyne Dillenseger, sexologue et psychanalyste à Paris, il n’y a aucun mal à multiplier les rencontres si on en a envie. L’essentiel est d’être transparent : "Assurez-vous de bien être sur la même longueur d’onde que vos partenaires, pour ne pas les faire souffrir. Dans le doute, parlez-leur de votre manière de vivre cette histoire".

 Un phénomène accentué par les applis

"La culture est au zapping relationnel", introduit Nathalia Brignoli, spécialiste des relations amoureuses et auteure de "Le chaos de la séduction moderne" (Ed. Favre). Avec des applications comme Tinder ou Happn, on "swipe" et on obtient une série de rencards. Conséquence ? Faire des rencontres est si simple qu'on multiplie les "expériences". C’est notre insatisfaction qui est satisfaite. "On papillonne parce qu’on a toujours l’impression qu’on va trouver plus sympa, plus fun, plus intense", commente Evelyne Dillenseger. Derrière chaque profil se cachent de nouvelles promesses, de quoi devenir accro. Pourquoi rester avec une seule personne quand on peut découvrir chaque semaine des dizaines de profils intéressants, aussi bien sur le plan intellectuel que sexuel ?

Être un(e) célibataire comblé(e)

Varier les plaisirs et éviter les déplaisirs… Voilà ce que promet cette manière de vivre. "Je peux profiter de chaque rendez-vous sans m’encombrer du quotidien", témoigne Sarah, 30 ans, qui aime multiplier les "bonnes soirées" mais se réveiller seule. "Je dispose de tous les avantages du célibat, sans les inconvénients", poursuit-elle. Le célibat est en vogue : on dort mieux tout seul, on prend moins de poids, on s’investit davantage dans le travail… Mais on fait moins l’amour. En ça, le papillonnage est la solution. Avec l’un, on va au ciné, l’autre au resto japonais, etc. Mais tout en se protégeant : "Le risque d’IST, de MST, de VIH est plus accru, souligne la sexologue. Sortez couverts et prenez une contraception afin d’éviter une grossesse non désirée".

Plus de confiance en soi ?

"Plus on fait de rencontres, plus on dépasse sa timidité. À force d’oser, un rendez-vous en entraîne un autre. C’est bon pour l’estime et la confiance en soi. Cela nous rassure sur notre pouvoir de séduction et flatte notre égo", explique la psychanalyste. C’est vrai, on ne va pas se mentir, sentir que l’on plaît fait du bien. "Et ça permet de briller, ajoute Nathalia Brignoli. Puisque ce mode amoureux se répand, on aime faire comme son voisin". Mais sociologiquement, ce n’est pas toujours bien vu. "Chez les garçons, c’est perçu comme un comportement 'cool', tandis que les filles sont étiquetées de filles faciles", prévient la psychanalyste. Les clichés ont la vie dure. La sexualité féminine se libère et pourtant, que les femmes agissent comme des hommes dérange. Plus généralement, il arrive aussi que les hommes soient pointés du doigt, car la société nous rappelle en permanence que la norme en matière d'amour, c'est le couple. Pour dépasser les remarques désagréables, le papillonneur doit être en accord avec ses envies. 

Développer son savoir-faire sexuel

Multiplier les rencontres aide à s'améliorer sexuellement, à condition d'être à l'aise avec son partenaire et d'être bien protégé. Sans confiance, pas de lâcher-prise au lit. "Plus on a de relations, plus on acquiert de l’expérience. Le contact avec d’autres corps permet de mieux se connaître et de connaître le corps de l'autre", analyse la sexologue. On découvre de nouvelles sensations et ses propres sources d’excitation, à travers différentes aventures. Pour autant, le plaisir n’est pas toujours au rendez-vous, puisqu’il dépend aussi de l’état psychique et physique dans lequel on se trouve. 

Peut-on trouver l’amour en papillonnant ?

Certaines personnes papillonnent "faute de mieux", en attendant le grand amour. "Ce n’est pas parce qu’on multiplie les jeux que l’on décroche le gros lot. Statistiquement oui, on fait plus de rencontres, mais rien ne nous garantit que l’une d’elle débouche sur quelque chose de sérieux", précise Nathalia Brignoli. Sarah est certaine de ne pas tomber amoureuse : "Si je ne voyais qu'un garçon par semaine, ça pourrait créer un manque, mais là, il n'y a pas de place pour les sentiments", confie la jeune femme. Si on a pour objectif de trouver l’amour, approfondir chaque relation est la clé. C’est en passant plus de temps ensemble et en prenant soin de poser des questions à ses partenaires qu’on peut savoir s'ils nous plaisent vraiment. D’autres ne cherchent pas l’amour mais seront prévenus : parfois, ça nous dépasse et nous donne envie de plus... 

love

Pour aller plus loin