Insomnie : les solutions pour s'en sortir

Les heures passent et impossible de fermer l’œil. Si la dépression vous guette à cause de vos nuits blanches, faites en sorte de renouer avec le sommeil. L’insomnie peut prendre plusieurs formes. De la plus légère à la plus grave… ne plus dormir du tout !

On va se détendre et réussir à dormir. Promis.
On va se détendre et réussir à dormir. Promis. // ©  Cat & Nat

Une forte dose de stress et on se tourne et se retourne dans son lit en ruminant des idées noires : les parents en train de nous faire la morale une fois de plus, les heures passées sur un travail dirigé pour un résultat médiocre, la prise de bec avec son copain à propos de l’heure d’un rendez-vous, le rendez-vous manqué…

Des problèmes pour s’endormir

Le soir, vous redoutez le moment d’aller vous coucher, car vous savez que le scénario va se reproduire. Anxieux(se), vous appréhendez le moment de tomber dans les bras de Morphée.

Sans le savoir, vous vous persuadez que vous allez mal dormir ou ne pas dormir du tout. Une première solution serait d’apprendre quelques techniques de relaxation.

Manque de sommeil ou décalage

Avant, vous pouviez vous coucher n’importe quand, vous endormir d’un sommeil de plomb et vous réveiller quelques heures plus tard, en pleine forme.

Aujourd’hui, vous payez cher la moindre irrégularité, et ne parvenez pas à rattraper votre dette de sommeil le week-end. Travail de nuit, révisions, « teufs »… finissent par perturber le rythme naturel de l’organisme. Les effets sur le sommeil sont désastreux, et plus onvieillit, moins l’organisme s’adapte.

Pour y remédier, levez-vous le matin à la même heure, quelle que soit l’heure à laquelle vous vous êtes couché(e), y compris le week-end. Évitez les grasses matinées et, si vous vous êtes couché(e) tard, mettez-vous au lit plus tôt le soir suivant ou offrez-vous le luxe d’une petite sieste courte, d’environ 20 minutes.

6 situations à régler d’urgence

1/ Je trouve que dormir est une perte de temps donc je dors le moins possible.

2/ Je repousse le moment d’aller me coucher car j’ai du mal à m’endormir.

3/ L’idée de me tourner et de me retourner dans mon lit m’angoisse.

4/ Je me suis habitué(e) à me coucher hyper tard, si bien que quand je dois me lever vraiment tôt et que je me mets au lit avant minuit, je ne ferme pas l’œil avant 4 heures du matin.

5/ Je ne peux pas dormir quand je suis seul(e).

6/ Je me réveille tout le temps entre 3 et 5 heures du matin

Les solutions pour mieux (s’en)dormir

Surtout on évite de bondir sur la boîte de somnifères de sa mère. Sombrer dans un sommeil artificiel agité et ponctué de réveils brutaux, non merci !

On prend un bain chaud avec des huiles essentielles relaxantes, on met de la musique douce, on bouquine et on vide lentement sa tête de tous les soucis de la journée. On respire pro-fon-dé-ment (lire notre article : « Gyms douces : laquelle choisir ? »). En n’oubliant pas de prendre une tisane sédative : tilleul, camomille, valériane, passiflore… (Lire aussi notre article : « Petits maux : je me soigne avec des plantes ».)

Et si ça ne suffit toujours pas, prenez rendez-vous avec ce médecin, conseillé par votre entourage, qui prescrit des médicaments à base de plantes et substances naturelles. Envisagez éventuellement de consulter un spécialiste. Votre mère ou une de ses copines a bien ça dans son carnet d’adresses !

Santé

Pour aller plus loin

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
flg:).

la méditation de pleine conscience fonctionne également très bien. Elle n'est pas spécialement recommandée pour s'endormir, mais je trouve cela tout de même assez efficace. ça permet de se concentrer sur autre chose que sur ses pensées sombres.