Au printemps, mettez votre allergie au tapis !

Les beaux jours arrivent et ce satané rhume des foins revient ! Ça pique, ça gratte, ça coule… L'allergie au pollen, quel calvaire ! Suivez les conseils avisés recueillis par Trendy pour mieux respirer.

Certains attendent le printemps avec impatience, d'autres redoutent son retour…
Certains attendent le printemps avec impatience, d'autres redoutent son retour… // ©  plainpicture/André Schuster

Chaque année, vous faites partie des 20 % de Français qui redoutent l'arrivée du printemps et des premières éclosions florales d'après un sondage Météo France. Éternuements en rafale, nez qui goutte, yeux qui brûlent, démangeaisons, toux, difficultés à respirer, migraines... Un vrai festival ORL !

Les coupables ? Tous les arbres qui lâchent leur pollen pour se reproduire : cyprès, platanes, chênes, bouleaux, frênes, oliviers… "Ça démarre au printemps, mais le pic le plus important a lieu entre mai et juin", précise Isabelle Bossé, présidente du Syndicat français des allergologues. Et bim, pile pendant la période des exams. Pas de chance !

Misez sur la vitamine C et les œufs de caille

Pour prévenir l'apparition de ses crises, Marla, lycéenne, mise sur la vitamine C. "En février, mon médecin m'en prescrit une cure pour booster mon système immunitaire et mieux lutter contre les allergies", déclare la jeune fille. La rhinite allergique saisonnière est en effet l'une des pathologies les plus fatigantes. "J'ai du mal à me concentrer pendant les cours. Et je me frotte les yeux en permanence ; ce qui a le don d'exaspérer les profs !" déplore-t-elle.

Mahé, lui, se protège comme il peut : "Je porte des lunettes de soleil dès que je mets le nez dehors." Sa recette antiallergique ? Manger des œufs de caille ! "À l'apéro, avec un peu de mayo, c'est parfait !" glisse-t-il.

Faites le plein de fruits et de légumes !

Le foie joue un rôle important dans les allergies. Adapter votre alimentation vous permet de limiter l'apparition des symptômes. Olivier Panisset, naturopathe, recommande "d'éviter les produits à base de lait de vache, très inflammatoires, et de diminuer les aliments amidonnés, comme les pommes de terre et les céréales – y compris le quinoa, le riz et les pâtes."

Privilégiez donc les fruits, les légumes et les oléagineux (amandes, noix, graines). Et mangez des pommes et des oignons ! Ils contiennent de la quercétine, un antihistaminique naturel.

Adoptez les gestes qui soulagent

Malgré tous vos efforts, les symptômes sont bien là. Pour vous soulager, voici quelques gestes soufflés par Isabelle Bossé : "Lavez-vous les yeux et le nez avec une solution saline, aérez aux horaires où la pollinisation s'atténue (avant 11 h et après 18 h).En voiture, roulez les fenêtres fermées."

Autre consigne de l'allergologue : se doucher le soir plutôt que le matin pour "éliminer efficacement les pollens déposés sur le corps et les cheveux". Enfin, pendant les pics de pollen, changez de vêtements tous les jours.

Consultez votre généraliste si...
- Vous ressentez des difficultés respiratoires.
- Vos rhinites durent plus de quatre semaines par an, ou plus de quatre jours par semaine.
- Des troubles du sommeil en lien avec l'allergie apparaissent.
- Votre capacité à vous concentrer est altérée.
- Vous éprouvez une grande fatigue.
Santé

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires