Un appareil dentaire, oui, mais invisible, SVP !

C'est le traumatisme de l'adolescence : porter un appareil dentaire et subir des moqueries. Dès le plus jeune âge ou quelques années plus tard, votre correction dentaire peut pourtant passer inaperçue aux yeux de votre entourage. Voici les solutions, en toute discrétion !

Porter un appareil sans que cela ne se voie : de quoi garder le sourire !
Porter un appareil sans que cela ne se voie : de quoi garder le sourire ! // ©  PlainPicture

Des dents bien alignées, un beau sourire… c'est bien sûr un atout pour séduire ou se sentir mieux dans sa peau ! "Les patients se lancent souvent dans un traitement d'orthodontie pour l'esthétique, mais cela permet aussi de garder des dents saines et de diminuer le risque de caries", souligne le docteur Olivier Migault, chirurgien-dentiste spécialisé en orthodontie à Guyancourt (Yvelines).

 

Les attaches linguales, le choix de la discrétion

Anthony, 19 ans, étudiant en 1re année d'administration économique et sociale à l'université de Versailles-Saint-Quentin, a porté des bagues six mois en 5e. Pas assez pour corriger l'alignement de ses dents.

"L'année dernière, quand on m'a conseillé de remettre des bagues, je ne me voyais vraiment pas avec un sourire en métal... Pour les dents du haut, j'ai opté pour des attaches linguales, placées à l'intérieur. Et pour les dents du bas, moins visibles, des attaches en céramique à l'extérieur. La plupart de mes amis n'ont rien remarqué", se félicite-t-il.

PUBLICITE

Fabriquées sur mesure, les attaches linguales (également appelées "brackets") sont collées sur la face interne des dents et reliées par un arc métallique réactivé toutes les 5 à 10 semaines, comme les attaches classiques. Au début, la langue est un peu gênée et l'on peut zozoter.

Comme cette technique est la plus chère, on la réserve souvent aux dents du haut. Pour celles du bas, les attaches en céramique collées, plus discrètes et moins irritantes que les anciennes en métal, sont généralement privilégiées par les dentistes.

 

Les gouttières amovibles, le choix du confort

Jeremy, 23 ans, étudiant en master 1 de droit à l'université Versailles-Saint-Quentin, s'est lancé dans un traitement après s'être fait arracher ses dents de sagesse. Il a opté pour des "aligneurs", des séries de gouttières transparentes en plastique, fabriquées sur mesure. Chacune déplace les dents de quelques dixièmes de millimètres.

Deux conditions à respecter impérativement : les porter même la nuit (vous pouvez les retirer 4 heures par jour), et en changer tous les 15 jours, jusqu'au résultat final. L'orthodontiste vérifie régulièrement l'efficacité et vous repartez avec plusieurs jeux d'avance. "Il faut les retirer pour manger et boire, pour éviter qu'elles se colorent... L'avantage, c'est que je peux les enlever pour les oraux ou mes rendez-vous importants." Pour garder le style, c'est intéressant !

 

Combien ça coûte ?

Au-delà de 18 ans, l'orthodontie n'est pas remboursée, mais certaines mutuelles en prennent une partie en charge. Les prix varient selon les praticiens et les dents concernées, demandez donc plusieurs devis. Le traitement est facturé par semestre :
- Attaches en métal : de 700 € à 1.000 € (1.000 à 1.500 € pour la céramique).
- Aligneurs : de 1.500 € à 2.000 €.
- Attaches linguales : de 2.000 € à 2.500 €.

Prévoyez six à trente mois de traitement (six mois pour un simple alignement des incisives, vingt-quatre à trente mois pour un traitement complet). Pour maintenir le résultat, une "contention" (prix en général inclus) est obligatoire pendant au moins un an. Un fil en métal est collé sur la face intérieure des dents, auquel on s'habitue vite. L'idéal ? Le conserver le plus longtemps possible.

Santé beauté

Pour aller plus loin