Bons plans troc : "j'suis pas radin, j'suis écolo !"

Delphine Dauvergne  |  Publié le

Et si certains bons plans pour votre porte-monnaie pouvaient en plus être safe pour la planète ? Pour éviter de se ruiner, les échanges entre étudiants sont par exemple une bonne manière d’allier solidarité, écologie et économies, sans en avoir l'air !

Bons plans troc : "j'suis pas radin, j'suis écolo !"
Quand économies riment avec écologie // © PlainPicture

Pour moins consommer, et donc moins dépenser, rien de mieux que le "do it yourself" et l'échange d'objets. Des sites Internet comme Mytroc.fr permettent de troquer en ligne toutes sortes d'objets, de services... et même de faire garder votre chat ! L'idée est de favoriser l'entraide et limiter le gaspillage, en comptabilisant vos actions en "noisettes". Certains objets peuvent aussi être prêtés, notamment pour le bricolage ou votre emménagement. L'occasion de faire pas mal d'économies.

 

Tout se troque !

Pour des échanges plus directs, il y a aussi MyRecycleStuff, le réseau social de troc circulaire. On y trouve des vêtements, de l'informatique, de la décoration, des meubles, des objets de collection, du matériel de sport, de bricolage, des voitures, de la layette, des graines de jardin... bref, de tout !

Autres bonnes adresses, via le site Yaku, vous pouvez aussi louer des objets ou services entre personnes d'une même communauté (école, entreprise, association, quartier...) et votre électroménager auprès d'Oikos Reims, SeMeubler.com ou encore Fleximeuble pour éviter d'avoir à tout revendre.

 

Vide-dressing et troc culturel

Johanna, 25 ans, étudiante en M2 droit public à l'université de Cergy-Pontoise, pense que sa "génération est plus sensible aux questions environnementales. Il y a une communauté étudiante sur les campus qui partage les mêmes besoins, un système de consommation collaboratif est donc possible." Elle a d'ailleurs fondé en juillet 2014 l'association Alternative Consumer, pour créer des initiatives "qui fonctionnent en se basant sur les liens entre les individus, pour contribuer à un monde différent, pour éviter la surconsommation".

Chaque mois, son association organise donc des vide-dressing où les étudiants rapportent les vêtements qu'ils ne mettent plus... et repartent souvent avec d'autres trouvailles ! Une bibliothèque participative et des "armoires de troc culturel" ont été mises en place. Dans ces dernières, les étudiants y déposent des livres, CD, magazines... et peuvent récupérer d'autres objets en échange. Hyper pratique.

 

Meubles récup' et objets transformés

Des associations étudiantes, comme l'Etu'Recup à Bordeaux par exemple, se lancent dans le recyclage d'objets et tiennent des ateliers participatifs pour former les jeunes à cette pratique. La Ressourcerie du campus de Bordeaux récupère ainsi des objets (meubles, vaisselle, appareils électriques, etc.) et leur donne une seconde vie (réparation, peinture, déco). Elle permet ensuite aux étudiants de s'équiper à moindre coût avec du mobilier et des objets utiles et originaux, tout en diminuant les déchets sur le campus. De bonnes affaires qui se transforment en beaux gestes pour la planète !

Quelques conseils pour troquer ses vêtements : Que faire des fringues dont on ne veut plus ?

Delphine Dauvergne  |  Publié le

Laisser un commentaire

Filtrer :

Commentaires
1