Breaking BD : 5 bandes dessinées pour une pause bien méritée

Bientôt la fin de l’année scolaire… Et si vous en profitiez pour faire une pause avant les examens ? Voici une sélection de cinq albums pour réussir cette mission sans faillir !

Vous ne trouvez pas que tout va trop vite ? Que l'on vit à un rythme effréné, en étant sans cesse sollicités de toutes parts ? Voici de quoi ralentir, au moins le temps de la lecture de ces BD.

"Ralentir"

David, commercial dans une petite entreprise, vient de se voir offrir un nouveau poste… assorti de la recommandation de travailler encore plus dur. Alors qu’il quitte Rennes pour rejoindre Carhaix, en Bretagne, une auto-stoppeuse grimpe dans sa voiture pour faire la route avec lui. Emma n’a ni argent, ni boulot fixe, ni téléphone portable… et pourtant, elle paraît plus heureuse que David. Sur la route, ils s’arrêtent dans une ferme où ils font la connaissance de gens simples, généreux, qui vivent de ce qu’ils produisent et d’entraide… Une pause bienvenue qui va influencer David…

"Ralentir", d’Alexis Horellou et Delphine Le Lay, éd. Le Lombard, mars 2017, 104 p., 16,45 €.

"Pause"

Autre pause hautement recommandable, celle de Fabcaro. L’auteur montpelliérain raconte qu'il a connu, après le succès de son album Zaï Zaï Zaï Zaï, une période de stress intense, à la fois parce que son carnet de commandes s’est rempli à toute vitesse – et qu’il n'a pas su dire non – et parce que son inspiration officielle l’a quittée… Il a donc fait appel une remplaçante, mais l’inspiration qu’on lui a envoyée n’était pas vraiment à la hauteur de ses espérances ! Un nouvel album autobiographique toujours aussi drolatique, qui montre le côté aléatoire du succès, ses conséquences et les difficultés que rencontrent auteurs et artistes dans leur processus de création.

"Pause", de Fabcaro, éd. La Cafetière, avril 2017, 64 p., 13 €.

"De l'autre côté à Montréal"

Une autre auteure décide, elle, de quitter Bruxelles pour passer six mois en résidence dans la Maison de la bande dessinée de Montréal. Elle s’appelle Émilie et raconte son expérience dépaysante, entre les déboires de sa colocation, l’apprentissage du vocabulaire québécois ou encore une expédition mémorable à New York… Un récit en mode carnet de voyage, avec beaucoup d'autodérision. Le dessin d’Émilie, avec son format mini, laisse les pages aérées et une sensation d’espace très reposante.
"De l’autre côté à Montréal", d’Émilie Plateau, éd. 6 Pieds sous Terre, 2014-2017, 112 p., 13 €.

"Au pied de la falaise" 

Sans transition, une autre proposition de voyage, en Afrique, celui-là. Dans un village, un petit garçon prénommé Akou découvre la vie et le poids – mais aussi la force – des traditions qui se transmettent de génération en génération. Il va appréhender la sagesse grâce à son père, chef des villageois, et le travail dans les champs. Et puis il va apprendre à devenir un homme avec le Sigma, une espèce de sorcier aux méthodes radicales. Une histoire touchante, complétée par un univers graphique et sonore, à découvrir sur le site dédié.

"Au pied de la falaise", de ByMöko, éd. Soleil, mai 2017, 160 p., 17,95 €.

"Comment aborder les filles en soirée"

Et pour finir, une fête et une question fondamentale : comment aborder les filles en soirées ? Pour Vic, un grand ado à la mâchoire carrée et au sourire enjôleur, ce n’est pas trop compliqué. Mais pour son pote Enn, un brun d’une grande timidité, ce n’est pas gagné. Alors quand ils arrivent à une soirée où se bousculent de superbes créatures, Vic essaie de pousser Enn à se lancer… Avec un résultat très surprenant, puisqu’il s’agit d’un récit de Neil Gaiman, qui insuffle à l’histoire un côté surnaturel empli de poésie. Lisez cet album et vous verrez les filles différemment dans vos prochaines soirées !

"Comment aborder les filles en soirées", Neil Gaiman, Gabriel Ba et Fabio Moon, éd. Urban comics, mars 2017, 80 p., 13 €.

Lecture

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires